Cet article date de plus de cinq ans.

Pour Eric Ciotti, "François Fillon est la cible d'un tribunal politico-médiatique"

François Fillon sera en meeting dimanche à La Villette, alors qu'il est au centre de plusieurs affaires révélées par "Le Canard enchaîné" et le "Journal du dimanche". Pour le député Les Républicains Eric Ciotti, c'est un acharnement d'un "tribunal politico-médiatique".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
François Fillon dans les locaux des archives nationales, le 27 janvier 2017 à Pierrefitte-sur-Seine. (JEAN-CHARLES OLE / MAXPPP)

Le député des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, fait front pour défendre son candidat. Il a estimé dimanche 29 janvier sur franceinfo que François Fillon était la cible ces derniers jours d'une forme d'acharnement de la part d'un "tribunal politico-médiatique", alors que l'ancien Premier ministre est toujours empêtré dans l'affaire du "Penelope Gate".

L'affaire s'est même encore aggravée dimanche. Selon le Journal du dimanche, François Fillon aurait également perçu, quand il était sénateur de la Sarthe entre 2005 et 2007, sept chèques issus d'une cagnotte secrète des élus de droite, pour un montant de 21 000 euros.

franceinfo : Aviez-vous connaissance de cette cagnotte secrète et de ces chèques ?

Eric Ciotti : Ce dossier relève d'une information judiciaire, ancienne au demeurant, qui concerne la pratique des gestions entre les groupes parlementaires du Sénat, et le Sénat lui-même, donc je n'ai pas de commentaire à faire. Une instruction est en cours, ça ne concerne pas directement François Fillon, mais tous les sénateurs qui étaient en fonction à l'époque, et cette affaire remonte à une douzaine d'années.

François Fillon a refusé de commenter ces accusations précises, pourquoi ne dément-il pas ?

Il a très clairement indiqué que toutes les informations qu'il communiquerait désormais le seraient à la justice, et encore une fois, sur ce dossier du Sénat, il semble qu'il y ait un débat de droit pour savoir si les pratiques qui étaient en vigueur à l'époque et que l'on juge douze ans plus tard avec un regard qui est sans doute différent, étaient légales ou pas. Il a répondu de façon très claire en refusant de se soumettre à cette pression qui est extrêmement choquante. 

On voit bien que François Fillon est désormais pris pour cible.

Eric Ciotti, député Les Républicains.

Auparavant, la cible c'était Nicolas Sarkozy, désormais la cible de ce tribunal politico-médiatique, c'est François Fillon, sans doute parce qu'il est présenté comme le favori de cette élection présidentielle, parce qu'il veut modifier les habitudes, les pratiques...

Dans toutes les campagnes, tous les candidats sont passés au crible, non ?

Bien sûr, mais vous conviendrez qu'on assiste à une forme d'acharnement sur François Fillon, sur la base d'éléments qui restent à démontrer, qu'on annonce par avance, par des médias qui sont animés par une intention très claire de détruire et d'éviter l'alternance, notamment Médiapart qui a rappelé dimanche soir ces informations du Sénat.

François Fillon risque-t-il de ne pas pouvoir aller au bout de cette campagne ?

Je n'en crois rien. C'est une épreuve, bien entendu, ces attaques multiples ne sont pas agréables. Mais je connais François Fillon, c'est un homme de rigueur, un homme intègre, un homme de vérité. Il est très combatif et il fera triompher la vérité, je n'en doute pas, et nous sommes derrière lui. Aujourd'hui, à la Villette [pour son premier grand meeting de campagne] nous serons des milliers de militants, d'élus, de parlementaires pour le soutenir. Il a été choisi par la primaire de la droite et du centre, il est aujourd'hui le candidat de notre famille politique, il porte un projet courageux, un projet d'alternance, c'est sans doute pour cela qu'il est critiqué, car il attaque les habitudes d'un système bien installé, et je ne doute pas de sa victoire.

En quoi attaque-t-il les habitudes d'un système bien installé ? François Fillon a été député, sénateur, ministre et chef du gouvernement pendant cinq ans.

Parce que son programme est un programme courageux, de réforme, de rupture, audacieux !

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Penelope Fillon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.