Les dépenses en sondages et conseils en communication de François Fillon ont explosé après le "Penelopegate"

Au total, l'ancien Premier ministre a dépensé 509 952 euros de "conseils en communication" durant sa campagne.

L\'ancien Premier ministre et candidat à l\'élection présidentielle, le 11 avril 2017 lors d\'un meeting à Marseille (Bouches-du-Rhône). 
L'ancien Premier ministre et candidat à l'élection présidentielle, le 11 avril 2017 lors d'un meeting à Marseille (Bouches-du-Rhône).  (GERARD BOTTINO / CITIZENSIDE / AFP)

Des révélations qui coûtent cher. Le budget sondages et conseil en communication de la campagne de François Fillon a explosé après le début du "Penelopegate", pointe Le Monde jeudi 19 avril, après avoir consulté les comptes de campagne de l'ex-candidat.

Une affaire qui commence à la fin janvier 2017, lorsque Le Canard enchaîné affirme que Penelope Fillon a été rémunérée 500 000 euros brut comme attachée parlementaire de son mari et du suppléant de ce dernier. Alors que jusque-là ,"les interventions publiques de M. [François] Fillon n’ont pas fait l’objet de sondages", écrit Le Monde"l'impact des passages de l’ex-Premier ministre dans les médias [sera ensuite] méthodiquement mesuré". Entre le 3 février et le 7 mars, cinq enquêtes d'opinion sont ainsi commandées auprès de l'institut Ipsos pour un coût supérieur à 68 000 euros. "Ces enquêtes sont focalisées sur les réactions à l’affaire Fillon. Le programme passe au second plan", écrit aussi le quotidien du soir.

Au total, l'ancien Premier ministre a dépensé 509 952 euros de "conseils en communication" (loin devant les 224 168 euros de Jean-Luc Mélenchon), et 199 320 euros de "sondages et études d’opinion". Sur quasiment 200 000 euros d’études facturées par Ipsos et l’Ifop, entre avril 2016 et avril 2017,"la moitié comportent des questions sur l’affaire Fillon", souligne Le Monde.