Affaire Penelope Fillon : François Fillon dénonce un "coup d'État institutionnel"

Le candidat de la droite estime que l'affaire révélée par le Canard enchainé émane du pouvoir et de la gauche.

FRANCE 3

Mis en difficulté par les révélations du Canard enchainé, François Fillon a dénoncé une calomnie venant du pouvoir, ce mercredi 1er février. Le candidat des Républicains a décidé de contre-attaquer. "Il n'a aucune intention de renoncer", explique Julien Gasparutto, en direct du siège des Républicains à Paris. Ce matin, devant les parlementaires, François Fillon leur a demandé de "tenir encore 15 jours", le temps de l'enquête.

Continuer la primaire

Le vainqueur de la primaire a aussi déclaré qu'il s'agissait "d'un coup d'État institutionnel venant de la gauche". Pas question pour lui de bousculer son programme. Le candidat sera donc au Salon des entrepreneurs à Paris cet après-midi. Demain jeudi, il sera dans les Ardennes et vendredi au Liban puis en Irak. "Il ne change pas son agenda et tout le monde reste soudé autour du candidat", ajoute le journaliste.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
François Fillon à Oyonnax, le 19 janvier 2017
François Fillon à Oyonnax, le 19 janvier 2017 (PHILIPPE DESMAZES / AFP)