Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo "A travers Penelope, on cherche à me casser", affirme François Fillon lors de son meeting à La Villette

"A travers Penelope, on cherche à me casser. Moi, je n'ai peur de rien, j'ai le cuir solide. Si on veut m'attaquer, qu'on m'attaque droit dans les yeux, mais qu'on laisse ma femme en dehors de ce débat politique", a déclaré le candidat de la droite à la présidentielle. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
François Fillon, lors de son meeting à la Villette, à Paris, le 29 janvier 2017.  (ERIC FEFERBERG / AFP)

En pleine affaire Penelope Fillon, François Fillon tente de relancer sa campagne. Le candidat a la présidentielle a assuré, dimanche 29 janvier, qu'il avait "le cuir solide" mais a demandé "qu'on laisse [sa] femme en dehors de ce débat politique", après les révélations du Canard enchaîné sur des emplois supposés fictifs de son épouse Penelope.

fillon villette penelope 2901

"Plus que ma personne, qui est dans le viseur", "c'est une haute idée de la France qu'on veut abattre en vol." "A travers Penelope, on cherche à me casser. Moi, je n'ai peur de rien, j'ai le cuir solide. Si on veut m'attaquer, qu'on m'attaque droit dans les yeux, mais qu'on laisse ma femme en dehors de ce débat politique", a déclaré le candidat de la droite à la présidentielle, lors de son premier grand meeting de campagne à Paris.

"Ils croyaient nous avoir torpillés, ils pensaient qu'ils nous avaient abattus, vous êtes là, vous êtes plus de 15 000", avait lancé dès le début de son discours l'ancien Premier ministre sous les "Fillon, président" et les "Penelope, Penelope" scandés par l'assistance. Le couple Fillon, les yeux embués, avait été ovationné par des milliers de militants à son arrivée à ce meeting.

"Nous n'avons rien à cacher, nous n'avons qu'un seul compte, au Crédit agricole de Sablé-sur-Sarthe"

Penelope Fillon est soupçonnée d'emplois fictifs comme collaboratrice parlementaire de son époux, puis de son suppléant, mais aussi comme salariée de La Revue des deux mondes, propriété de Marc Ladreit de Lacharrière, ami de François Fillon. "Depuis le début, Penelope est à mes côtés, avec discrétion, avec dévouement. J'ai construit mon parcours avec elle. Nous n'avons rien à cacher, nous n'avons qu'un seul compte, au Crédit agricole de Sablé-sur-Sarthe" (Sarthe), a également déclaré l'ex-Premier ministre.

"Devant vous, mes amis, je veux dire à Penelope que je l'aime et que je ne pardonnerai jamais à ceux qui ont voulu nous jeter aux loups", a dit François Fillon, la voix blanche.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.