"Cabinet noir" à l'Élysée : le parquet national financier n'ouvrira pas d'enquête

Il n'y aura pas d'enquête sur le "cabinet noir" dénoncé par les proches de François Fillon. Le parquet financier et le parquet de Paris ont considéré que les faits étaient "trop flous" et "trop imprécis".

François Fillon le 6 avril 2017 dans son quartier général de campagne à Paris. 
François Fillon le 6 avril 2017 dans son quartier général de campagne à Paris.  (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Le parquet national financier et le parquet de Paris ont estimé que la majorité des faits dénoncés par les six élus Les Républicains le 27 mars, étaient "trop flous" ou "trop imprécis" pour ouvrir une enquête. Les soutiens de François Fillon avaient déposé plainte, soupçonnant un "cabinet noir" à l'Élysée. Ils avaient saisi la justice au sujet du livre Bienvenue Place Beauvau.

Le candidat de la droite à l'élection présidentielle avait accusé le président de la République François Hollande d'avoir mis en place une "machination" contre lui. "Chaque semaine, il y a des fuites contre le secret de l'instruction organisées par les services de l'État." avait-il dénoncé à franceinfo. Pour le camp Fillon, les révélations concernant ses affaires étaient orchestrées par l'État et le PS. "Il y a une dignité, une responsabilité à respecter" lui avait répondu le chef de l'État.

Des fuites dans l'affaire du fils de Valérie Pécresse ? 

Le parquet de Paris a toutefois ouvert une information judiciaire lundi 3 avril concernant l'affaire du fils de Valérie Pécresse, visé par une enquête pour stupéfiants. Il avait été arrêté pour détention de quatre grammes de cannabis et placé en garde à vue le 22 septembre 2016.

Selon les auteurs du livre Bienvenue place Beauvau, l'information avait mis moins d'une heure à remonter aux journalistes, via l'entourage de Claude Bartolone. Ces fuites présumées pourraient constituer une violation et un recel du secret de l'instruction.