Cet article date de plus d'un an.

Le CSA a "fermement mis en garde LCI" pour avoir diffusé le discours d'Eric Zemmour

La chaîne avait retransmis en direct, le 28 septembre, la prise de parole de l'auteur lors de "La convention de la droite", événement organisé par des proches de Marion Maréchal dont elle était l'invitée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le polémiste Eric Zemmour prononce un discours de "La convention de la droite", à Paris, le 28 septembre 2019. (SAMEER AL-DOUMY / AFP)

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a annoncé, jeudi 24 octobre, avoir  "fermement mis en garde LCI" pour avoir diffusé le discours d'Eric Zemmour. En cause : la rentransmission par la chaîne, en direct et en intégralité, de la prise de parole du polémiste lors de "La convention de la droite", événement organisé par des proches de Marion Maréchal, le 28 septembre.

Le CSA écrit "avoir transmis au procureur de la République de Paris, sur le fondement de l’article 40 du code de procédure pénale, les éléments en sa possession, en particulier les saisines pouvant être utiles à l’enquête ouverte pour "injures publiques" et "provocation publique à la discrimination, la haine ou la violence".

La diffusion du discours d'Eric Zemmour, précédée et suivie de débats, avait vivement été condamnée. Et LCI avait finalement reconnu que "le format" n'était pas "approprié".

Pour le CSA, "le format de l’émission, exceptionnel s’agissant de la retransmission en direct de l’entière intervention d’une personnalité n’exerçant aucun mandat électoral, n’avait permis ni de mettre en contexte de façon appropriée les propos tenus, ni d’apporter une contradiction adéquate".

L'instance conclut en écrivant que "de manière générale, au regard des tensions qui affectent la société française, le Conseil supérieur de l’audiovisuel en appelle à la responsabilité des médias audiovisuels". Et d'insister : "La liberté d’expression, y compris sous des formes polémiques, tout comme la liberté éditoriale, ne saurait justifier la diffusion de propos susceptibles d’inciter à la haine ou aux discriminations."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eric Zemmour

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.