i-Télé se justifie après l'éviction de Zemmour

La décision de la chaîne n'a pas été prise dans la  "précipitation", assure la directrice de la rédaction au "Monde", samedi 20 décembre.

Une caméra de la chaîne i-Télé, le 14 septembre 2014.
Une caméra de la chaîne i-Télé, le 14 septembre 2014. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

"On a l’impression qu’il se parle à lui-même et à son public" , affirme Céline Pigalle, directrice de la rédaction d'i-Télé. Elle revient sur la décision de la chaîne de mettre un terme à la collaboration de Eric Zemmour, samedi 20 décembre, dans les colonnes du Monde. Le polémiste participait depuis dix ans à l'émission de débat "Ca se dispute."  Mais le chroniqueur a déclenché une vague d'indignation après des propos controversés sur les musulmans.

"La dialogue est devenu de plus en plus difficile"

Certaines personnalités condamnent la décision de i-Télé au nom de la pluralité et de la liberté d'expression. "Nous sommes très soucieux de respecter la liberté d’expression", rétorque Céline Pigalle. Et nous avons défendu celle d’Eric [Zemmour] pendant plus de dix ans, pour que ses idées soient prises en compte, contredites et débattues. Mais aujourd’hui, on a l’impression que c’est lui qui fixe les règles et de quoi on parle".

Céline Pigalle rappelle aussi que "Ca se dispute" était une émission de débat . Or "on a de moins en moins le sentiment qu’on peut débattre. Le dialogue est devenu de plus en plus difficile, voire impossible", précise-t-elle.  La directrice de la rédaction affirme également qu'il n'y pas eu de précipitations et que la chaîne a pris le temps de prendre sa décision.