VIDEO. Attaque à la préfecture de police de Paris : Emmanuel Macron déplore un "véritable drame"

Emmanuel Macron a demandé aux personnes présentes lors du grand débat sur les retraites à Rodez jeudi de respecter un moment de recueillement en hommage aux victimes de l'attaque qui a eu lieu jeudi dans la capitale.

Une minute de silence, avant le débat. Emmanuel Macron a demandé à ce qu'une minute de silence soit respectée avant le débat à Rodez (Aveyron), jeudi 3 octobre, en hommage aux quatres fonctionnaires de police tué lors d'une attaque à la préfecture de police de Paris

Le président de la République s'est excusé pour son heure de retard, déclarant qu'il avait passé du temps aux côtés des fonctionnaires de la préfecture de police de Paris, après l'attaque dans laquelle cinq personnes, dont l'assaillant, sont mortes.

Emmanuel Macron a salué l'intervention des services de secours et a rappelé qu'une enquête avait été ouverte. Il a justifié sa présence dans la ville aveyronnaise après avoir annulé une première fois sa venue, le jour de la mort de Jacques Chirac. "Notre pays est devant de grands défis, de grandes transformations [...] le débat de ce soir est important, qui va occuper notre pays pendant plusieurs mois. Je me devais d'être à vos côtés ce soir", a-t-il estimé.

Emmanuel Macron lors du débat sur les retraites à Rodez (Aveyron), le 3 octobre 2019.
Emmanuel Macron lors du débat sur les retraites à Rodez (Aveyron), le 3 octobre 2019. (FRANCEINFO)