VIDEO. Rejet de la candidature de Sylvie Goulard comme commissaire européenne : "Une crise institutionnelle majeure pour l’Europe", estime Amélie de Montchalin

"Il faut qu’Ursula von der Leyen nous dise ce qu’elle attend de la France", a ajouté sur France Inter la secrétaire d'État aux Affaires européennes.

FRANCE INTER

Après le rejet de la candidature de Sylvie Goulard comme commissaire européenne, la secrétaire d'État aux Affaires européennes a dénoncé une "crise institutionnelle". Selon Amélie de Montchalin, invitée de France Inter vendredi 11 octobre, cette situation "crée une crise institutionnelle en Europe majeure puisque le Commission [européenne] ne peut pas fonctionner, ne peut pas se mettre en route. Et donc aujourd’hui il faut qu’on la résolve, il faut qu’on la résolve avec calme, sans colère".

"C’est une défaite européenne", a-t-elle poursuivi. "Avec le président de la République, avec Ursula von der Leyen [la présidente de la Commission européenne], on a un devoir aujourd’hui, c’est de résoudre cette crise, de lui apporter des réponses rapides".

La France dit attendre des instructions de la présidente de la Commission européenne 

Alors que la candidature de Sylvie Goulard a été rejetée pour des raisons éthiques, "il faut qu’Ursula von der Leyen nous dise ce qu’elle attend de la France, a poursuivi Amélie de Montchalin. C'est elle qui a piloté son équipe, c’est elle qui fait une proposition, c’est elle qui a organisé les choses. Et nous avons-nous en France à recevoir de sa part les instructions", a-t-elle poursuivi.

Selon la secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Emmanuel Macron a proposé trois candidats à Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, qui a ensuite choisi. "Il a dit chacune de mes candidates ou candidats, a des forces et des faiblesses, a des compétences, peut s’occuper de tel ou tel domaine". 

Ce qui me gêne aujourd’hui c’est que ceux qui crient victoire au Parlement, ils ont souverainement fait leur choix, ils n’ont pas les clefs en main pour résoudre cette crise. Cette crise elle doit être résolue au plus haut niveau par Ursula von der Leyen, par le président de la République.

Amélie de Montchalin

à franceinfo

Amélie de Montchalin dit désormais attendre des instructions de la part d'Ursula von der Leyen pour savoir "comment elle veut relancer la Commission qu’elle a proposée".

Amélie de Montchalin était l\'invitée de France Inter vendredi 11 octobre. 
Amélie de Montchalin était l'invitée de France Inter vendredi 11 octobre.  (FRANCE INTER/RADIOFRANCE)