VIDEO. Macron et le "sens de l'effort" oublié par "beaucoup trop" de Français : ce qu'a vraiment dit le chef de l'Etat

Le président de la République s'exprimait devant les maîtres-boulangers réunis à l'Élysée pour la traditionnelle galette des rois.

Emmanuel Macron, le 11 janvier 2019 au palais de l\'Elysée.
Emmanuel Macron, le 11 janvier 2019 au palais de l'Elysée. (IAN LANGSDON / AFP)

A la veille d'une nouvelle journée de mobilisation des "gilets jaunes", la petite phrase présidentielle a suscité de nombreuses réactions. Devant les maîtres-boulangers, Emmanuel Macron a loué, vendredi 11 janvier, "le sens de l'effort", en estimant que "les troubles que notre société traverse sont parfois dus au fait que beaucoup trop de nos concitoyens pensent qu'on peut obtenir" quelque chose "sans que cet effort soit apporté". Voici ce qu'a vraiment dit le chef de l'Etat.

"Le défi, c'est que notre jeunesse trouve toute sa place dans et par le travail. Et qu'elle trouve toute sa place par l'engagement, le sens de l'effort. Et l'apprentissage, c'est cela. Notre jeunesse a besoin qu'on lui enseigne un métier, des gestes, des savoirs, le sens de l'effort, et le sens de cet engagement qui fait qu'on n'a rien dans la vie si on n'a pas cet effort", a-t-il commencé, devant les professionnels de la boulangerie-pâtisserie réunis à l'Élysée pour la traditionnelle galette des rois. 

Voir la vidéo

"Les troubles que notre société traverse sont aussi parfois dus, liés, au fait que beaucoup trop de nos concitoyens pensent qu'on peut obtenir sans que cet effort soit apporté", a lancé le chef de l'Etat. 

Parfois on a trop souvent oublié qu'à côté des droits de chacun dans la République – et notre République n'a rien à envier à beaucoup d'autres – il y a des devoirs.Emmanuel Macronà l'Elysée

"Et s'il n'y a pas ce sens de l'effort, a repris le chef de l'Etat, le fait que chaque citoyen apporte sa pierre à l'édifice par son engagement au travail, notre pays ne pourra jamais pleinement recouvrer sa force, sa cohésion, ce qui fait son histoire, son présent et son avenir. L'apprentissage est au cœur de cette philosophie."

"Cynique provocation"

Si Emmanuel Macron n'a pas évoqué de manière directe le mouvement des "gilets jaunes" lors de cette déclaration, de nombreux responsables politiques ont relié cette petite phrase aux manifestations qui se déroulent depuis le 17 novembre. Invité de BFMTV, le député La France insoumise Alexis Corbière a qualifié cette sortie de "boulette du roi" : "Il sous-entend que les gens qui sont dans la rue, qui soutiennent les 'gilets jaunes', ne font pas assez d'efforts !"

"A ce stade, ça n'est pas de la maladresse, mais une cynique provocation : le président Emmanuel Macron cherche à exciter la colère populaire pour cliver et se poser en seule alternative à l'extrême droite et l'extrême gauche. C’est indigne", a fustigé le député LR Julien Aubert sur Twitter.

"Macron récidive dans l’insulte contre son peuple !" a de son côté réagi le président des Patriotes, Florian Philippot, sur Twitter. "Ayons le sens de l’effort demain : ActeIX !", a-t-il ajouté en référence à la manifestation prévue samedi.