Vidéo Emmanuel Macron visé par un jet de projectile à Lyon, un homme en garde à vue

Un homme, soupçonné d'avoir lancé un œuf, a été interpellé par le service d'ordre du président de la République, qui visitait le Salon international de la restauration.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron lors d'une visite du Sirha de Lyon, lundi 27 septembre 2021.  (DENIS BALIBOUSE / POOL / AFP)

Emmanuel Macron a été victime d'un jet de projectile, lundi 27 septembre, à Lyon, selon des images tournées par France 3 Auvergne-Rhône-Alpes. Le président déambulait dans les allées du Salon international de la restauration et du tourisme (Sirha), peu avant midi, quand il a été touché à l'épaule par un objet, un œuf dur a priori. Sur cette vidéo, on aperçoit une main sortir de la foule, à un mètre environ du président de la République, avant de jeter le petit projectile.

Macron oeuf

L'individu, qui a crié "Vive la révolution", a été immédiatement arrêté par le service d'ordre du président de la République, selon d'autres images tournées par Lyon Mag. Cet homme a d'abord été évacué dans une autre pièce et menotté, avant d'être placé en garde à vue, a appris franceinfo auprès d'une source proche de l'enquête. Selon les premiers éléments de profil, il a 20 ans et est inconnu des services de police. Il s'agit d'un "militant d’extrême gauche identifié par les renseignements territoriaux", a également appris franceinfo de sources sécuritaires.

Emmanuel Macron a repris sa visite quelques secondes plus tard. "S'il a un truc à me dire, qu'il vienne me le dire. J"irai le voir après", a-t-il commenté, toujours selon les images de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes. Contacté par franceinfo, l'entourage d'Emmanuel Macron assure que "la déambulation a duré trois heures et s’est pour le reste très bien passée".

Le 8 juin, Emmanuel Macron avait été frappé au visage par un homme, en marge d'un déplacement à Tain-L'Hermitage (Drôme), provoquant une importante vague de protestations au sein de la classe politique. Jugé en comparution immédiate deux jours après les faits, l'homme sans emploi et vivant du RSA avait été condamné à quatre mois de prison ferme. Il est sorti de prison le 21 septembre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emmanuel Macron

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.