Union européenne : Emmanuel Macron appelle à une "renaissance"

Emmanuel Macron se lance dans la campagne des Européennes avec une tribune publiée dans 28 États membres. Il détaille sa vision de l'Europe.

France 2

La lettre a été publiée en 24 langues dans plusieurs journaux français et sur tout le continent européen. Emmanuel Macron défend notamment l'idée d'un bouclier social commun. "L’Europe, où a été créée la sécurité sociale, doit instaurer pour chaque travailleur, d’Est en Ouest et du Nord au Sud, un bouclier social lui garantissant la même rémunération sur le même lieu de travail, et un salaire minimum européen, adapté à chaque pays et discuté chaque année collectivement", indique le chef de l'État.

Emmanuel Macron propose une remise à plat de l'espace Schengen avec l'idée d'une Police des frontières commune et d'un office européen de l'asile. Le président de la République propose aussi l'idée d'un traité de défense et de sécurité en lien avec l'OTAN.

Préférence européenne pour les entreprises

Autre proposition du chef de l'État, la lutte contre l'ingérence des puissances étrangères. "Je propose que soit créée une Agence européenne de protection des démocraties qui fournira des experts européens à chaque État membre pour protéger son processus électoral contre les cyberattaques et les manipulations. Dans cet esprit d’indépendance, nous devons aussi interdire le financement des partis politiques européens par des puissances étrangères. Nous devrons bannir d’Internet, par des règles européennes, tous les discours de haine et de violence", précise Emmanuel Macron.

Le chef de l'État prône aussi une préférence européenne pour les entreprises, comme aux États-Unis et en Chine. Au sujet de l'environnement, Emmanuel Macron fixe aussi un objectif : zéro carbone en 2050 et une division par deux des pesticides en 2025.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron s\'exprime lors d\'une conférence de presse à Bruxelles (Belgique), le 29 juin 2018.
Emmanuel Macron s'exprime lors d'une conférence de presse à Bruxelles (Belgique), le 29 juin 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)