Présidentielle : Balbronn et Traenheim, deux villages pour deux votes

L'histoire de ces deux villages alsaciens illustre bien cette France divisée : les communes de Traenheim et de Balbronn (Bas-Rhin) sont séparées d'à peine deux kilomètres, et pourtant, l'une a choisi Emmanuel Macron, l'autre Marine Le Pen.

Voir la vidéo
France 3

Traenheim (Bas-Rhin), 700 habitants, a voté Emmanuel Macron. Mais à Balbronn (Bas-Rhin), à deux kilomètres de là, c'est Marine Le Pen qui est arrivée en tête. Deux villages, deux votes... Et pourtant, les communes se ressemblent avec leurs vignes, leurs vergers. D'ailleurs, la grande question ici, ce serait plutôt les gelées nocturnes qui menacent la récolte. Willy Agmeier, agriculteur de 62 ans, votera Emmanuel Macron, car il craint par-dessus tout une sortie de l'Europe. D'ailleurs, plusieurs villageois citent spontanément l'Europe pour justifier leur vote.

La politique : un sujet tabou

Mais alors, comment expliquer le score important du FN dans le village ? Dans sa mairie de Balbronn, Daniel Reutnauer croit peut-être tenir un début d'explication du vote lepéniste : "Il y a une partie des voix du parti régionaliste qui se reportent sur le FN". Les deux villages partagent le même pasteur, et dans cette partie protestante de l'Alsace, la politique reste un peu taboue : "(...) J'ai mis en garde sur deux aspects du programme lepéniste. À la sortie du culte, une dame m'a fait une remarque en disant 'En France, l'État et les églises sont séparées", confie le pasteur des deux villages, Gérard Junus. Traenheim est la seule commune des environs à ne pas avoir placé Marine Le Pen en tête du premier tour.

Le JT
Les autres sujets du JT