Politique : des campagnes électorales de plus en plus tendues

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
violenc epolitique
FRANCEINFO
Article rédigé par
C. Giroud - franceinfo
France Télévisions

Force est de constater qu'un climat de tension augmente chaque jour à une semaine des régionales et à un an de la présidentielle. Après la gifle infligée à Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon enfariné, la violence verbale, elle aussi, atteint des sommets.

Surpris par un jet de farine, Jean-Luc Mélenchon a été aspergé samedi 12 juin en pleine Marche des libertés à Paris, un acte jugé lâche par le chef de file de La France insoumise. Un peu plus tôt à Nantes, le candidat LREM dans les Pays de la Loire, François de Rugy, a lui aussi été enfariné. Même les échanges entre les personnalités politiques sont teintés de violence et d'invectives, comme samedi entre le ministre Éric Dupond-Moretti et le député LFI François Ruffin.

"Sensation de déconnexion"

Pourtant, mardi, juste après l'agression du président de la République Emmanuel Macron dans la Drôme, le Premier ministre Jean Castex avait appelé à un "sursaut républicain. Nous sommes tous concernés. Il en va des fondements de notre démocratie". Une tension accrue par les réseaux sociaux et par une "sensation de déconnexion au sein de la population par rapport aux élites politiques", selon Antoine Bristielle, chercheur en science politique. Une rupture à laquelle vient s'ajouter parfois l'hystérisation du débat politique et la radicalisation des idées.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emmanuel Macron

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.