Nancy : deux militants écologistes interpellés en possession de six portraits d'Emmanuel Macron décrochés cet été

Ils ont été placés en garde à vue, puis libérés mardi matin.

Un homme tient un portrait d\'Emmanuel Macron décroché, lors d\'une manifestation à Bayonne, le 25 août 2019.
Un homme tient un portrait d'Emmanuel Macron décroché, lors d'une manifestation à Bayonne, le 25 août 2019. (ALEKSANDER KALKA / NURPHOTO)

Deux militants écologistes ont été interpellés lundi à Nancy (Meurthe-et-Moselle), avec six portraits d’Emmanuel Macron décrochés dans des mairies de l’agglomération cet été, rapporte France Bleu Lorraine mardi 10 septembre. Ces militants de l’association ANV-COP21 ont été placés en garde à vue et relâchés mardi matin.

Les deux militants ont été accueillis par un comité de soutien à la sortie de leur garde à vue. Ces deux interpellations "démontrent la débauche de moyens qui est mise en œuvre pour retrouver des portraits en vente à 9,90 euros sur la boutique de l’Élysée", a réagi au micro de France Bleu Virginie Hacquard, une des membres de l’association.

De nouveaux procès en vue

Par ailleurs, huit militants écologistes de l’association Action non violentes COP21 et un vidéaste seront jugés mercredi devant le tribunal correctionnel à Paris, pour "vol en réunion", après avoir décroché en février dernier les portraits d’Emmanuel Macron de trois mairies de la capitale (3e, 4e et 5e arrondissement).

Ils avaient mené cette action pour dénoncer "l’inaction climatique" du président de la République. Un rassemblement de soutien est prévu mercredi matin, à 8 heures devant le tribunal. Ces militants risquent jusqu’à 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende. 128 portraits du chef de l’État ont été décrochés en France, selon le mouvement ANV-COP21.