Municipales à Biarritz : "le patron" Emmanuel Macron "nous a incités à rester concentrés sur notre feuille de route", explique Jean-Baptiste Lemoyne

Le secrétaire d'Etat au Tourisme et au Commerce extérieur, Jean-Baptiste Lemoyne, et le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, ont renoncé tous les deux mercredi à se présenter aux municipales à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) à la demande de l'Elysée.

Jean-Baptiste Lemoyne, invité de franceinfo lundi 27 janvier 2020.
Jean-Baptiste Lemoyne, invité de franceinfo lundi 27 janvier 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"C'est lui le chef, c'est lui le patron, il a fixé une mission : relever la France (…) Il nous a donc incités les uns et les autres à rester concentrés sur notre feuille de route qui est celle de relever le pays", a expliqué dans une première réaction jeudi 30 janvier sur franceinfo le secrétaire d'Etat au Tourisme et au Commerce extérieur Jean-Baptiste Lemoyne, qui a renoncé à se présenter aux élections municipales à Biarritz, tout comme le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, à la demande de l'Elysée.

"C'est dans un esprit de dialogue que les choses se sont faites. Lorsque le président de la République m'a demandé cet effort, car oui c'est un effort de ne pas me présenter, je l'ai fait pour résoudre cette situation absurde", a poursuivi Jean-Baptiste Lemoyne, qui figurait sur la liste du maire sortant Michel Veunac.

"C'est un effort de ne pas me présenter"

"Quand on est ministre, membre du gouvernement, on est au service de la France, des Français, on doit agir en responsabilité. C'est ça qui m'a guidé, qui a guidé ma décision, je crois que la question ne pouvait plus se poser en termes d'égoïsme, de carrière personnelle, on est là au service du collectif", a souligné le secrétaire d'Etat au Tourisme et au Commerce extérieur, qui assure avoir "toujours gardé un esprit de bienveillance" vis-à-vis de Didier Guillaume, qui a lui aussi retiré sa candidature à Biarritz à la demande d'Emmanuel Macron.

"Il était pour moi essentiel de faire preuve d'unité et de responsabilité pour tout le monde (…) Aujourd'hui, la décision que j'ai prise aide aussi à faire en sorte qu'il y ait l'unité de la majorité présidentielle derrière Michel Veunac", a ajouté Jean-Baptiste Lemoyne.