"J'apporte ce côté ruralité" : cet agriculteur est investi pour la première fois aux législatives par En marche !

Emmanuel Macron a dévoilé, jeudi, la liste des premiers candidats investis par son mouvement pour les élections législatives de juin.

Le mouvement En marche ! a dévoilé sur son site, le 6 avril 2017, les noms de ses premiers candidats investis pour les législatives, avec parmi eux Jean-Baptiste Moreau, agriculteur dans la Creuse.
Le mouvement En marche ! a dévoilé sur son site, le 6 avril 2017, les noms de ses premiers candidats investis pour les législatives, avec parmi eux Jean-Baptiste Moreau, agriculteur dans la Creuse. (EN MARCHE !)

Jean-Baptiste Moreau fait partie des heureux élus. Cet agriculteur de 40 ans est dans la liste, dévoilée jeudi 6 avril, des premiers candidats investis par En marche ! pour les législatives. Agriculteur dans la Creuse, il est aussi "président d’une coopérative rassemblant 900 éleveurs bovins et ovins répartis sur l’ancienne région Limousin, la région Centre et le Poitou-Charentes" et "préside également un abattoir basé dans la Vienne", explique le site du mouvement d'Emmanuel Macron. "C'est mon premier engagement en politique", explique-t-il à franceinfo. 

Jamais encarté

Avant cette investiture, Jean-Baptiste Moreau n'avait jamais été affilié à un parti. "J'ai toujours eu une sensibilité plutôt à gauche, mais je pense qu'il ne faut plus trop penser gauche-droite. Il faut prendre des idées partout", défend-t-il.

Il s'est inscrit sur le site d'En marche ! "un jour ou deux après son lancement" pour y devenir un membre actif. "Le mouvement me paraissait intéressant, tout comme la personnalité d'Emmanuel Macron", explique-t-il. 

Ce qui m'a plu, c'est la démarche d'aller dans la France entière, de faire du porte-à-porte pour remonter les idées de tout le monde.Jean-Baptiste Moreauà franceinfo

Plus récemment, il a décidé de s'investir plus encore, en proposant sa candidature pour les législatives. "J'ai envoyé mon CV, ma lettre de motivation. Ensuite, j'ai eu des entretiens, par téléphone ou Skype, avec des salariés d'En marche !", détaille-t-il. Cette nouvelle étape en politique a été réfléchie. "C'était très rapide, mais je n'ai pas pris cette décision à la légère, j'en ai parlé à mes proches, à ma famille. Tout le monde était d'accord", assure-t-il. 

"Un mandat ou deux, mais pas au-delà"

Pour l'agriculteur, la véritable campagne commence maintenant. Remplacé dans son exploitation par un salarié, il se concentre, pour le moment, sur la victoire d'Emmanuel Macron à la présidentielle. "Ensuite viendra le temps de la campagne pour les législatives", glisse-t-il. Et Jean-Baptiste Moreau a des idées à défendre : "Je veux incarner le renouvellement, j'apporte ce côté ruralité, agricole. J'ai aussi été au chômage, j'ai donc vécu différents aspects de la vie", décrit-il. Il défend particulièrement la place de la société civile à l'Assemblée.

Mais il prévient que l'aventure ne durera pas longtemps. "Je ne veux pas être un pro de la politique, jure-t-il. Un mandat ou deux, mais pas au-delà ! Je compte revenir sur mon exploitation ensuite, pour garder les pieds sur terre et rester dans la vraie vie."