Gouvernement : pourquoi un remaniement si réduit ?

Le remaniement du mardi 4 septembre n'a vu arriver que deux nouveaux ministres, en remplacement de deux démissionnaires, alors que d'autres auraient pu être considérés comme sur la sellette.

FRANCE 2

Le choix de la tranquillité. Mardi 4 septembre, une semaine après l'annonce de la démission de Nicolas Hulot, son remplaçant a été nommé ministre de la Transition écologique. Il s'agit de François de Rugy, le président de l'Assemblée nationale. Alors que Daniel Cohn-Bendit ou Pascal Canfin étaient envisagés, c'est finalement un membre de la majorité, proche d'Emmanuel Macron qui a été choisi. "Emmanuel Macron a choisi un ministre plus discret et plus conciliant que Nicolas Hulot, estime Nathalie Saint-Cricq sur le plateau du journal de 20 Heures. À François de Rugy de s'affirmer et de démontrer qu'il est prêt à monter au front et qu'il n'est pas la caution écologique du gouvernement."

Pourquoi un remaniement à minima ?

D'un autre côté, Laura Flessel a annoncé sa démission du ministère des Sports, elle sera remplacée par l'ancienne nageuse Roxana Maracineanu. Selon Nathalie Saint-Cricq, ce remaniement à minima évite de "dramatiser" et de révéler que "quelque chose ne tourne pas rond" au gouvernement.

Le JT
Les autres sujets du JT
La nouvelle ministre des Sports Roxana Maracineanu et sa prédecesseure Laura Flessel, lors de la passation de pouvoirs, le 4 septembre 2018. 
La nouvelle ministre des Sports Roxana Maracineanu et sa prédecesseure Laura Flessel, lors de la passation de pouvoirs, le 4 septembre 2018.  (FRANCOIS GUILLOT / AFP)