La gifle reçue par Emmanuel Macron est le symptôme "d’une hausse globale de la violence" pour 76% des Français, selon notre sondage

62% des Français jugent que ce geste révèle "un fort rejet personnel suscité par Emmanuel Macron auprès de nombreux Français" plutôt qu'un acte isolé.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un homme gifle le président de la République, Emmanuel Macron, à Tain-l'Hermitage (Drôme), le 8 juin 2021. Damien Tarel a été condamné à à 18 mois de prison dont quatre mois ferme.  (CAPTURE D'ÉCRAN)

Les trois quarts des Français (76%) estiment que la gifle reçue par Emmanuel Macron dans la Drôme mardi 8 juin est davantage le symptôme "d’une hausse globale de la violence dans notre société" qu'un acte isolé, indique le sondage Odoxa-Backbone Consulting pour franceinfo et Le Figaro publié jeudi 10 juin.

Une grande majorité des sondés (75%) estime que cet acte correspond aussi à "un recul du respect de nos concitoyens pour la fonction présidentielle". Ils sont 62% à juger que cela révèle "un fort rejet personnel suscité par Emmanuel Macron auprès de nombreux Français".

Ce dernier sentiment est particulièrement marqué chez les sympathisants du RN (81%), les sympathisants de la France insoumise (72%) et ceux de LR (65%). Seuls 30% des sympathisants LREM interrogés estiment que ce geste correspond davantage à "un fort rejet personnel" du président plutôt qu'un acte isolé, 68% des sympathisants LREM pensent le contraire.

Ce sondage Odoxa-Backbone Consulting pour Le Figaro et franceinfo a été réalisé auprès d'un échantillon 1 005 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogés par internet les 9 et 10 juin 2021.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emmanuel Macron giflé lors d'un déplacement dans la Drôme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.