Emmanuel Macron giflé : "Un geste très grave, à éviter à tout prix"

Publié
Durée de la vidéo : 8 min.
beardsley
franceinfo
Article rédigé par
P. Loison - franceinfo
France Télévisions

Les journalistes Eleanor Beardsley et Paolo Levi discutent dans le 23h de franceinfo mardi 8 juin de la gifle infligée à Emmanuel macron dans l'après-midi.

"C'est inenvisageable aux États-Unis ce qui est arrivé à Emmanuel Macron. Même Donald Trump, très provocateur restait derrière une vitre en plexiglas avec la foule très loin. Aux États-Unis, après un tel acte, le président aurait été mis dans une voiture et emmené très loin", explique Eleanor Beardsley, correspondante en France pour la radio américaine NPR.

"C'est bien, c'est essentiel ce que fait Macron. C'est exagéré aux États-Unis, le président est trop loin des citoyens. Mais Barack Obama, je me souviens, avait peur d'être tué parce qu'il était le premier président afro-américain", ajoute-t-elle.

"Effarant"

Comme sa consœur, Paolo Levi, journaliste à l'agence de presse italienne Ansa, a été "beaucoup choqué". "Ça m'a rappelé la maquette lancée au visage de Silvio Berlusconi. Depuis, il n'y a plus rien eu", note-t-il.

"C'est très grave, effarant, c'est un geste à éviter à tout prix. C'est la France tout entière, les valeurs de l'UE même qui ont été giflées aujourd'hui. Quelque part, par ce geste, ce monsieur renie l'ADN de la France et de l'Europe. À un an de la présidentielle, il faut faire tous bloc contre cet acte", s'indigne le journaliste.



Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.