Écologie : que valent les promesses d'Emmanuel Macron ?

Le projet de loi énergie et climat, qui devait être examiné en Conseil des ministres, est reporté. Simple report ou début de renoncement ? Certains y voient un recul d'Emmanuel Macron sur les questions d'écologie.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Pour les écologistes, elle est le symbole des renoncements d'Emmanuel Macron : la centrale à charbon de Cordemais (Loire-Atlantique) pourrait continuer à fonctionner après 2022, contrairement aux engagements d'Emmanuel Macron, qui avait promis à cette date la fermeture des quatre dernières centrales à charbon. Le député Matthieu Orphelin, en rupture avec La République en marche sur ces questions, veut croire en la bonne volonté du gouvernement : "Emmanuel Macron a pris des engagements, il faut que le gouvernement rassure sur le fait que ce sera fait, bien fait". Quelle politique pour l'écologie ? Emmanuel Macron se trouve interpellé sur la question environnementale par les plus jeunes dans le cadre du grand débat.

Un projet de loi reporté

En réponse, Emmanuel Macron promet d'aller plus fort, plus vite, se fixe des objectifs au niveau européen, mais la mise en œuvre concrète reste floue. Le projet de loi énergie et climat, qui devait être examiné lundi 11 mars en Conseil des ministres, est reporté. Les écologistes y voient la marque du recul. "On a un gouvernement qui, comme le précédent, est prisonnier des vieux lobbies, du vieux monde et renonce sur le climat, sur la pollution", estime Yannick Jadot. Depuis le début de son mandat, Emmanuel Macron s'est fait le champion de la lutte pour l'environnement au niveau mondial, mais sur son action en France, les défenseurs de l'écologie lui reprochent un bilan pour le moins contrasté.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron, le 7 mars 2010, à Greoux-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence). 
Emmanuel Macron, le 7 mars 2010, à Greoux-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence).  (CHRISTOPHE SIMON / AFP)