Présidentielle 2022 : "Le nationalisme, c'est la guerre", affirme Emmanuel Macron durant son meeting à Strasbourg

Le président et candidat à sa réélection est en déplacement dans le Grand Est mardi.

Emmanuel Macron le 12 avril 2022 à Strasbourg (Bas-Rhin).
Emmanuel Macron le 12 avril 2022 à Strasbourg (Bas-Rhin). (FRANCE TELEVISIONS)
Ce qu'il faut savoir

Après avoir été interpellé un peu plus tôt dans la journée par des soignants à Mulhouse (Haut-Rhin), Emmanuel Macron poursuit sa tournée dans le Grand Est avec un meeting à Strasbourg (Bas-Rhin). "Le nationalisme, c'est la guerre", a déclaré mardi 12 avril, le président et candidat à sa réélection face à la foule nombreuse réunie sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame. Affichant son opposition à sa rivale Marine Le Pen, il a insisté sur son attachement à l'Union européenne et a tenu "à rappeler que c'est grâce à l'Europe et à la construction européenne que nous avons eu accès aux vaccins [contre le Covid-19]lors de la crise sanitaire, a-t-il ajouté. Ce direct est terminé.

Marine Le Pen assure que Marion Maréchal ne fera pas partie de son gouvernement en cas de victoire. La nièce et la tante plus éloignées que jamais. La candidate du Rassemblement national à la présidentielle a assuré mardi que Marion Maréchal, soutien d'Eric Zemmour depuis quelques semaines, ne fera pas partie de son gouvernement si elle est élue présidente le 24 avril. Dans la matinée, Marine Le Pen avait déjà rejeté la possibilité qu'Eric Zemmour, arrivé quatrième au premier tour, fasse partie de son gouvernement. "Il n'en a pas le souhait et je n'en ai pas le souhait non plus", a-t-elle déclaré.

Nicolas Sarkozy et Lionel Jospin voteront Emmanuel Macron. L'ancien président affiche son soutien au président sortant, en soulignant "l'importance des décisions à venir" dans les prochaines années. L'ancien Premier ministre socialiste annonce également qu'il "écartera Marine Le Pen et votera Emmanuel Macron" au second tour, "le pays étant confronté à deux mouvements de rejet". L'ancien chef de gouvernement, qui avait cohabité avec Jacques Chirac, avait été éliminé face à Jean-Marie Le Pen au premier tour de la présidentielle en 2002.

Le Pen n'attend "rien" de Macron sur les retraites. "Il ira au bout de cette obsession de la retraite à 65 ans", a estimé la candidate RN sur France Inter. "Il ne pense qu'à ça et a été fort marri de ne pas aller au bout lors de son quinquennat." La veille, Emmanuel Macron avait expliqué sur BFMTV qu'il ouvrait "la porte très clairement" à un âge de départ à la retraite à 64 ans (contre 62 actuellement) et non plus à 65 ans. Cela veut dire que sa réforme s'arrêterait en 2027 et non en 2030.

Marine Le Pen veut refondre les institutions. La candidate RN, qui défend le maintien de la retraite à 62 ans, veut engager une profonde réforme des institutions, si elle est élue, en recourant notamment au référendum et en inscrivant la "priorité nationale" dans la Loi fondamentale. Ce principe permettra "aux seuls Français" d'accéder à certaines prestations sociales, comme le détaille son programme.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PRESIDENTIELLE

00h01 : Ce live est terminé. Voici le point sur l'actualité de la journée :

• Une cinquantaine de sportives et sportifs, dont Antoine Dupont (rugby), Clarisse Agbégnénou (judo), Laure Manaudou (natation) et Tony Parker (basket), appellent à voter Emmanuel Macron pour faire barrage à l'extrême droite dans une tribune publiée sur franceinfo.fr.

Une fusillade a fait 16 blessés dans une station de métro de Brooklyn, à New York. Un important dispositif policier a été déployé et un suspect est recherché.

• Joe Biden a qualifié pour la première fois de génocide l'action de la Russie en Ukraine. Un terme à l'emploi discutable dans le contexte de cette guerre.

• L'équipe de France féminine jouera la Coupe du monde 2023, une qualification assurée après sa victoire ce soir contre la Slovénie (1-0).

• Encore buteur ce soir, Karim Benzema permet au Real Madrid de se qualifier en demi-finale de la Ligue des Champions malgré la défaite (2-3) face à Chelsea. Dans l'autre match, Villarreal a créé la surprise en éliminant le Bayern Munich (1-1).

22h07 : SOSMacron doit sortir de l’autosatisfaction sur l’#hopital pour nous donner les moyens de travailler : 60.000 postes #infirmiers vacants et 10% des #soignants en maladie #burnoutRouvrir les litsRevoir les ratios et charge de travailRevaloriser les salaires #santeOnEnAgros https://t.co/P4qvyrHTWC

22h07 : Interpellé par des soignants aujourd'hui à Mulhouse (Haut-Rhin), Emmanuel Macron a vanté son bilan. "On a réinvesti dans l'hôpital comme jamais", a-t-il lancé. Le syndicat infirmier SNPI estime ce soir que le candidat doit "sortir de l'autosatisfaction sur l'hôpital".

21h54 : Le communiste Fabien Roussel, qui a obtenu 2,3% des voix au premier tour, se défend dans L'Humanité d'avoir fait perdre Jean-Luc Mélenchon (22%), et s'est dit "prêt à discuter de la suite avec lui". Le candidat communiste regrette, dans cet entretien publié mardi, "un vote prétendument utile qui a siphonné les voix de beaucoup de candidats, dont moi, au bénéfice des trois premiers et au détriment du pluralisme politique".

21h40 : Le présidente PS de la région Occitanie Carole Delga a annoncé mardi une mobilisation pour appeler à voter Emmanuel Macron à Toulouse. "Je vous annonce que le jeudi 21 avril, je vais organiser un rassemblement pour la République, pour rappeler que nous devons utiliser le bulletin de vote Emmanuel Macron, a déclaré Carole Delga lors d'une déclaration sur France 3. Nous ne pouvons pas nous résigner, accepter que l'extrême-droite, que Marine Le Pen dirige la France."

21h28 : "Aujourd’hui ce n’est pas un appel à voter pour une personne mais à voter contre le Rassemblement National. C’est un engagement d’opposition, de peur aussi."

Sur franceinfo, l'un des signataires de la tribune des sportif, le tennisman Michaël Jeremiasz, explique la démarche.

21h06 : Comme en 2017, La France insoumise, le parti de Jean-Luc Mélenchon, va consulter ses militants concernant leurs souhaits pour le deuxième tour de l'élection présidentielle le 24 avril prochain. Selon les informations de franceinfo recueillies auprès de l'équipe de campagne, comme il y a cinq ans, cette consultation se déroulera sur le site internet de LFI.

20h37 : "Le meilleur moyen d'avoir un système parfaitement viable et à l'équilibre, c'est de récréer de l'emploi dans notre pays. Pour cela, il faut prendre des mesures de patriotisme économique."

Sur TF1, la candidate du RN revient sur ses projets pour les retraites. Contrairement à son adversaire, elle ne souhaite pas repousser l'âge de départ à la retraite.

20h59 : "Je voudrais dire aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon que j'ai le projet le plus protecteur alors que, depuis cinq ans, Emmanuel Macron a mené une politique de déconstruction de notre système de protection sociale."

Invitée sur TF1, la candidate du RN lance un appel aux électeurs de La France insoumise.

20h53 : "Vous pouvez le faire, c'est la différence entre vivre en France et vivre en Hongrie". A Strasbourg, Emmanuel Macron a répondu à une personne qui scandait "A bas la République !"

(FRANCEINFO)

20h44 : "L'Europe, c'est d'abord ce qui nous protège des crises et de la guerre."

Ce discours, prononcé à Strasbourg, est axé sur l'Europe, un sujet sur lequel il accuse sa concurrente de porter un projet de sortie de l'UE. "Le nationalisme, c'est la guerre", lance-t-il également, reprenant une phrase fameuse de François Mitterrand.

20h11 : Le début du discours d'Emmanuel Macron, qui se déroule en plein air, est perturbé par des interpellations de supporters de Jean-Luc Mélenchon. "Chacun a pu s'exprimer au premier tour", balaye le candidat LREM.

(FRANCEINFO)

20h42 : A gauche, les communistes se défendent d'avoir fait perdre Jean-Luc Mélenchon. "Jean-Luc Mélenchon a progressé nettement par rapport à 2017. Ça prouve bien que la présence de Fabien Roussel ne l'a pas empêché de progresser", argumente ce soir le directeur de campagne du candidat PCF, Ian Brossat. "Nous avons subi une pression très forte du 'vote utile' dans les derniers jours. Ceux qui, malgré cette pression, ont fait le choix de voter pour Fabien Roussel, n'auraient pas voté pour un autre candidat de gauche", juge-t-il.

20h40 : Il est 20 heures, voici le point sur l'actualité :

• Une cinquantaine de sportives et sportifs, dont Antoine Dupont (rugby), Clarisse Agbégnénou (judo), Laure Manaudou (natation) et Tony Parker (basket), appellent à voter Emmanuel Macron pour faire barrage à l'extrême droite dans une tribune publiée sur franceinfo.fr.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pénale après l'envoi de SMS du parti d'Eric Zemmour à des Français de confession juive.

Une fusillade a fait 16 blessés dans une station de métro de Brooklyn, à New York. Un important dispositif policier a été déployé et un suspect est recherché. Suivez notre direct.

Plus de 4,6 millions d'Ukrainiens ont fui leur pays depuis l'invasion russe le 24 février, selon les chiffres du Haut Commissariat aux réfugiés de l'ONU. Kiev redoute une nouvelle offensive majeure dans l'est du pays.

20h39 : Emmanuel Macron est en meeting ce soir à Strasbourg (Bas-Rhin). Vous pouvez l'écouter sur la chaîne franceinfo.



(FRANCEINFO)

20h37 : Tensions à l'extrême droite. Les proches d'Eric Zemmour (Reconquête !) reprochent à Marine Le Pen (RN) de ne pas tendre la main à l'ancien polémiste et à Marion Maréchal avant le second tour de l'élection présidentielle. Jean Messiha, ancien RN et porte-parole du parti d'Eric Zemmour, a estimé que s'il y avait "des gens qui préfèrent perdre tout seul que gagner à deux, eh bien, ils porteront leur responsabilité". "Elle ne se positionne pas pour gagner, manifestement", a aussi dénoncé le sénateur marseillais Stéphane Ravier, ancien cadre historique du RN et du Front national.

19h28 : Ce soir je sais qu’Antoine Dupont est vraiment le meilleur joueur du monde ! Fier de nos sportifs et particulièrement des rugbymen et women (c’est mon sport !). Bravo, vous n’avez pas peur de l’avenir.

19h28 : Je te trouve ridicule ce genre de tribune, je crois qu'au contraire ça renforce plus les électeurs à voter pour Marine le Pen, les gens n'en peuvent plus des élites qui disent qui est dans le camp du bien ou celui du mal.

19h28 : La fine fleur du sport français appelle à voter Macron.Les JO de 2024 à Paris présidés par Le Pen politicienne d'extrême droite, cela ferait tâche sur la scène internationale.

19h28 : Bravo les sportifs vous connaissez les vrais valeurs.

19h28 : C’est normal que les sportifs appellent à voter Macron car ils sont loin d’être les plus à plaindre financièrement .Cf les footballeurs …

19h28 : La tribune de sportifs appelant à voter Emmanuel Macron vous fait réagir dans les commentaires.

20h33 : Ils tiennent entre leurs mains une partie du destin du scrutin. Les 7 714 574 votants qui ont choisi Jean-Luc Mélenchon, dimanche lors du premier tour, font l'objet d'une cour assidue de la part des équipes des deux qualifiés pour le second tour de l'élection présidentielle. Franceinfo vous explique comment Emmanuel Macron et Marine Le Pen tentent de séduire ces électeurs dans cet article.

Une profession de foi de Jean-Luc Mélenchon entre celles des deux finalistes de l'élection présidentielle : Marine Le Pen et Emmanuel Macron. (MAXPPP)

(MAXPPP)

19h09 : Bonsoir @Pat63. Si, ce texte est signé par de nombreux footballeurs et footballeuses : Laure Boulleau, Amandine Henry, Eugénie Le Sommer, Blaise Matuidi, Jean-Pierre Papin ou encore Dimitri Payet.

19h09 : Aucun footballeur ?

19h11 : Leur texte complet est à retrouver ici. Voici la liste des signataires :

19h06 : "C’est parce que nous croyons en ce sport-là, fraternel et inclusif, que nous nous engageons pour éviter que notre nation place à sa tête une présidente qui incarne tout le contraire, la stigmatisation de l’autre, le repli sur soi, le nationalisme. Et que nous appelons donc à voter pour Emmanuel Macron le 24 avril prochain."

19h05 : "Si nous sommes pleinement conscients des difficultés que traversent de nombreux Français, nous avons la conviction que le vote pour un parti qui mettrait en danger les valeurs républicaines serait le pire des remèdes."

Dans ce texte, cette cinquantaine de sportifs estime que Marine Le Pen "mettrait en danger les valeurs républicaines".

19h04 : Une cinquantaine de sportives et sportifs, dont Antoine Dupont (rugby), Clarisse Agbégnénou (judo), Laure Manaudou (natation) et Tony Parker (basket), appellent à faire barrage à l’extrême droite dans une tribune publiée sur franceinfo.fr.

18h43 : Bonsoir @Cath. Ce sera la semaine prochaine, mercredi 20 avril.

18h42 : Bonsoir France Info. La date du débat Macron-Le Pen est-elle fixée?

18h39 : C'est l'une des questions centrales de ce second tour : la réforme des retraites. Notre journaliste Sarah Lemoine revient sur les propositions de Marine Le Pen et Emmanuel Macron en la matière.

Emmanuel Macron lors d'un déplacement dans le Pas-de-Calais et Marine Le Pen lors d'un déplacement dans l'Yonne, le 11 avril 2022. (LUDOVIC MARIN / EMMANUEL DUNAND / AFP)

(LUDOVIC MARIN / EMMANUEL DUNAND / AFP)

18h26 : Après Marine Le Pen, Emmanuel Macron s'est dit "plutôt favorable au septennat", remplacé par le quinquennat depuis 2000, lors d'un déplacement dans le Grand Est aujourd'hui. Un mandat de sept ans, c'est "un bon rythme pour la présidentielle" et "une bonne respiration par rapport au rythme des législatives", a-t-il lancé, alors que l'instauration d'un "septennat non renouvelable" fait partie du programme de sa concurrente. Il a par contre estimé que "le caractère renouvelable" ou non de ce mandat devrait être laissé au "peuple".

20h17 : Bonsoir @Coline. L'ancien président socialiste ne s'est pas encore exprimé. Selon l'AFP, qui cite son entourage, il devrait prendre la parole cette semaine en vue du second tour.

18h22 : et Hollande ? il boude ?

18h12 : Après deux plaintes de deux associations juives, l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) et de l'association J'accuse AIJI, cette enquête a été ouverte pour "détention, conservation, enregistrement, transmission de données à caractère personnel en dehors des cas prévus par la loi" et "communication à un tiers sans autorisation et détournement des finalités d'un fichier de données à caractère personnel."

18h22 : Le parquet de Paris ouvre une enquête pénale après l'envoi de SMS du parti d'Eric Zemmour à des Français de confession juive

18h22 : Il est bientôt 18 heures, voici un nouveau point sur les titres :

La campagne d'entre-deux tours bat son plein. Emmanuel Macron est actuellement à Mulhouse (Haut-Rhin), à la rencontre de soignants, puis se rendra à Strasbourg (Bas-Rhin) dans la soirée. Marine Le Pen a, elle, dévoilé ses propositions sur le thème de la démocratie.

Une fusillade a fait 16 blessés dans une station de métro de Brooklyn, à New York. Un important dispositif policier a été déployé et un suspect est recherché. Suivez notre direct.


Plus de 4,6 millions d'Ukrainiens ont fui leur pays depuis l'invasion russe le 24 février, selon les chiffres du Haut Commissariat aux réfugiés de l'ONU. Kiev redoute une nouvelle offensive majeure dans l'est du pays.

Le Chilien Nicolas Zepeda a été condamné à 28 ans de réclusion par la cour d'assises du Doubs, pour l'assassinat de son ex-petite amie Narumi Kurosaki.

17h54 : Pour Greenpeace, le duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen au second tour de la présidentielle constitue une "défaite pour l'environnement". L'ONG appelle les deux candidats à se saisir des solutions préconisées dans le dernier rapport du Giec, pour qui il reste trois ans pour enfin réduire les émissions de gaz à effet de serre.

17h18 : La candidate du Rassemblement national à la présidentielle, Marine Le Pen, a dévoilé tout à l'heure ses propositions sur le thème de la démocratie. Nous vous les résumons dans cet article.

17h06 : Dans un entre-deux-tours qui s'annonce serré face à Marine Le Pen, Emmanuel Macron revoit sa copie sur un projet clivant qu'il entend remettre sur la table en cas de victoire : la réforme des retraites. Nous décryptons les concessions auxquelles le président-candidat se dit prêt.

16h30 : Le premier tour de l'élection présidentielle a livré son verdict : Emmanuel Macron et Marine Le Pen s'affronteront au second tour. Score historiquement haut pour l'extrême droite, chute des Républicains, abstention très élevée… Nous vous résumons les principaux enseignements du premier tour de l'élection présidentielle en six infographies.

Six cartes et graphiques pour comprendre les résultats du premier tour. (FRANCEINFO)

(FRANCEINFO)

16h33 : Bonjour @Tim. Non, Jean Castex n'a pas pris de jet privé pour aller voter à Prades (Pyrénées-Orientales) pour le premier tour de la présidentielle, avant-hier. "J'ai pris l'avion de l'Etat, voilà, a-t-il justifié ce matin sur RTL. Le Premier ministre, il faut qu'il soit à Paris très vite s'il y a le moindre problème. La période est aux polémiques." Le chef du gouvernement a toutefois été largement critiqué sur les réseaux sociaux pour le coût financier et environnemental d'un tel trajet en avion.

16h19 : Je retente mon #vraioufake : est il vrai que Jean Castex a pris un jet privé pour aller voter ?

15h54 : En déplacement à Mulhouse, Emmanuel Macron s'est dit "plutôt favorable" à un mandat de sept ans pour le président de la République, contre cinq ans aujourd'hui. "Le septennat, c’est le bon rythme pour réformer. Le côté renouvelable ou non dépend du peuple", a déclaré le président-candidat, qui a aussitôt précisé que cette possible réforme institutionnelle devait faire l’objet d’un consensus politique.

15h16 : Nous vous en parlions tout à l'heure : Emmanuel Macron a été interpellé par des soignants sur le "manque de moyens" des hôpitaux, lors de son déplacement à Mulhouse. Voici un extrait de ces échanges, en vidéo.

(FRANCEINFO)

14h46 : Emmanuel Macron a évoqué la question de l'obligation vaccinale pour les soignants, lors de son déplacement à Mulhouse. "Je sais que ça a été très mal vécu par celles et ceux qui ne voulaient pas se faire vacciner, mais il n’y avait pas d’autre choix, a-t-il déclaré. On va, je pense, sortir de la phase épidémique aiguë. (...) Si on continue sur cette tendance, on va revenir sur une phase endémique. On pourra revenir autour de la table et réintégrer les personnels suspendus."

14h49 : Marine Le Pen liste ses propositions pour la démocratie, parmi lesquelles l'introduction de la proportionnelle aux les législatives, la mise en place d'un septennat non renouvelable pour le mandat de président ou encore l'impossibilité de revenir sur une mesure adoptée par référendum autrement que par un nouveau référendum.

14h19 : Bonjour @Catou 19. Nous sommes en pleine campagne de l'entre-deux-tours et, comme les autres médias, nous en rapportons les faits importants. Les prises de parole des deux candidats en font partie. Nous parlions tout à l'heure dans ce live du déplacement d'Emmanuel Macron en Alsace, nous devons aussi suivre la conférence de presse de Marine Le Pen. Bonne journée à vous.

14h17 : France- Info !! Oups! Vous devenez le porte parole de marine Lepen ??