Présidentielle 2022 : face à "l'importance des décisions à venir", Nicolas Sarkozy votera Emmanuel Macron au second tour

L'ancien président évoque "l'importance des décisions à venir", afin de justifier la rupture de sa réserve. "L’intérêt de la France doit être notre seul guide."

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy dans un bureau de vote parisien lors du premier tour de la présidentielle, le 10 avril 2022. (JULIEN DE ROSA / AFP)

Nicolas Sarkozy est sorti de son silence. L'ancien président de la République annonce qu'il votera pour Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle, mardi 12 avril, dans un message posté sur les réseaux sociaux. "Je voterai pour Emmanuel Macron parce que je crois qu’il a l’expérience nécessaire face à une grave crise internationale plus complexe que jamais", écrit-il, mais aussi "parce que son projet économique met la valorisation du travail au centre de toutes ses priorités, parce que son engagement européen est clair et sans ambiguïté".

"L’importance des décisions à venir m’oblige à quitter ma réserve pour indiquer en toute clarté quel sera mon vote", écrit-il encore, pour justifier cette prise de position après le premier tour.

Pas de soutien à Pécresse au 1er tour

Jusqu'ici, Nicolas Sarkozy avait brillé par son absence dans cette campagne électorale. Il s'était notamment abstenu de soutenir de Valérie Pécresse, pourtant candidate de sa famille politique, Les Républicains. De nombreux cadres de la formation étaient persuadés que l'ancien chef de l'Etat souhaite avant tout rester en retrait pour ne pas se retrouver mêlé à la campagne en demi-teinte de la candidate. Cette posture avait été peu appréciée par une partie des militants de droite. Début avril, le nom de Nicolas Sarkozy avait été brièvement sifflé lors d'un meeting de Valérie Pécresse.

>> Présidentielle 2022 : comment le silence de Nicolas Sarkozy plombe la campagne de Valérie Pécresse


"La fidélité aux valeurs de la droite républicaine et à notre culture de gouvernement doit nous conduire à répondre à l’appel au rassemblement d’Emmanuel Macron en vue de l’élection présidentielle, conclut Nicolas Sarkozy. Il est, en l’état actuel des choses, le seul en situation d’agir. L’intérêt de la France doit être notre seul guide. On ne se trompe jamais en choisissant la clarté et la constance."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Nicolas Sarkozy

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.