VIDEO. Le président de la Commission se défend après les révélations sur les comptes de campagne d'Emmanuel Macron

"Nos rapporteurs n'avaient pas signalé" certains des "problèmes", car "les factures ne faisaient pas apparaître de remises", a expliqué François Logerot, président de la Commission nationale des comptes de campagne, vendredi sur franceinfo.

Cette vidéo n'est plus disponible

"J'assume les décisions au nom du collège." François Logerot affiche sa position, vendredi 8 juin sur franceinfo, à la suite des révélations de la cellule investigation de franceinfo sur les ristournes dont a bénéficié le candidat Emmanuel Macron. Le président de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques "ne reconnait pas que la commission ait failli".

François Logerot a assuré qu'il n'y avait pas d'"irrégularités", alors que plusieurs prestataires ont accordé des tarifs très préférentiels au candidat d'En marche !, notamment sur des locations de salles. Pour le président de la Commission "ce travail est fait avec le plus grand sérieux".

En ce qui concerne le théâtre Antoine et le théâtre de Bobino, "nos rapporteurs n'avaient pas signalé" certains des "problèmes" car "les factures ne faisaient pas apparaître de remises", explique François Logerot. Le président de la Commission ajoute également que les sommes contestées représentent "moins de 1% des dépenses du compte" de campagne d'Emmanuel Macron."Il faut proportion garder", ajoute-t-il.

François Logerot, président de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques.  
François Logerot, président de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques.   (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)