Cet article date de plus de trois ans.

Comptes de campagne d'Emmanuel Macron : "C'est une affaire d'État", affirme Clémentine Autain

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

La députée de La France insoumise, invitée jeudi de franceinfo, a estimé que les informations révélées par franceinfo sur des ristournes accordées par des entreprises au candidat Macron pendant la campagne étaient "révoltantes".  

Selon une enquête de la cellule investigation de franceinfo, le candidat Emmanuel Macron a bien bénéficié de ristournes de la part d’entreprises lors de sa campagne présidentielle de 2017, ainsi que l'a révélé jeudi 7 juin, franceinfo. "Ces informations sont révoltantes", a réagi Clémentine Autain, députée de La France insoumise de Seine-Saint-Denis. 

"Pourquoi le parquet n'est-il pas saisi ?"

"C'est une affaire d'État qui est sur la table", a déclaré la députée, qui a salué le travail journalistique. L'élue de Seine-Saint-Denis a aussi évoqué des informations révélées par Le Parisien jeudi. L'article explique que "le président de la Commission nationale des comptes de campagnes a, par décret le 30 mai dernier, vu son salaire augmenter de 57%", précise Clémentine Autain. "Est-ce que c'est pour remerciement ?", interroge la députée, alors que le président de la commission doit tenir une conférence de presse dans la matinée. 

La députée a relevé que pour les faits qui "concernent la campagne de Jean-Luc Mélenchon, et qui ne sont pas comparable en termes de gravité, le parquet a été saisi". Avec les révélations sur la campagne d'Emmanuel Macron, Clémentine Autain "ne comprend pas comment la Commission nationale des comptes de campagnes a laissé filer ces informations et pourquoi le parquet n'est pas aujourd'hui saisi". Les éléments révélés "sont des infractions à la loi", a-t-elle ajouté.

La commission a validé les comptes de campagne d'Emmanuel Macron. "C'est une des problèmes, l'indépendance de la commission", a réagi la députée. "Les faits qui sont révélés sont interdits par la loi au nom d'une égalité de traitement qui est un gage nécessaire pour que les candidatures puissent être égales. Sinon, ce sont toujours les puissants, qui ont un bon carnet d'adresses, qui vont bénéficier de soutien et être avantagés dans la compétition électorale", a-t-elle développé. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.