"Choose France" à Versailles : "Macron joue gros", car "s'il n'y a pas de reprise de l'investissement, on est cuits !"

L'économiste Benjamin Coriat a expliqué, lundi sur franceinfo, qu'Emmanuel Macron "joue gros" en recevant 140 grands groupes étrangers pour un sommet baptisé "Choose France" à Versailles (Yvelines).

140 grands groupes étrangers pour un sommet baptisé \"Choose France\", à Versailles (Yvelines)
140 grands groupes étrangers pour un sommet baptisé "Choose France", à Versailles (Yvelines) (LUDOVIC MARIN / AFP)

"Macron joue gros" en recevant 140 grands groupes étrangers pour un sommet baptisé "Choose France", à Versailles (Yvelines), deux jours avant le sommet de Davos en Suisse, a assuré Benjamin Coriat, lundi 22 janvier sur franceinfo. Pour l'économiste spécialiste des entreprises et de la compétitivité, membre des Économistes Atterrés, "s'il n'y a pas reprise de l'investissement privé, national ou international, on est cuits !", même si selon lui, la France n'a "jamais cessé d'avoir une assez bonne attractivité".

franceinfo : Cette opération séduction d'Emmanuel Macron va-t-elle relancer l'attractivité de la France ?

Benjamin Coriat : Le fait qu'il y ait cette com' est important, on verra quels seront les effets. On n'a jamais cessé d'avoir une assez bonne attractivité. Le fait que l'on ait de bonnes écoles d'ingénieurs, de bonnes infrastructures, des loyers parisiens pour les grandes entreprises bien moindres que ceux de Londres ou de New York, et enfin le fait qu'on ait une loi qui est la plus favorable du monde. Le crédit d'impôt recherche coûte sept milliards d'euros de dépenses fiscales. Cela fait que c'est un attracteur formidable pour venir siphonner une partie de la dépense fiscale.

Est-ce un coup de poker pour Emmanuel Macron ?

À l'heure où il n'y a plus d'investissement public, où le périmètre de l'État se restreint, aussi bien au niveau central qu'au niveau des collectivités locales, Macron joue gros ! S'il n'y a pas reprise de l'investissement privé, national ou international, on est cuits ! C'est pour cela que tout ceci a de l'importance.

Les investissements de ces grandes entreprises en France ont-ils un coût social ?

Moi je trouve cela choquant, ce tapis rouge qu'on déroule aujourd'hui à Google, Amazon, etc. C’est-à-dire toutes les entreprises qui fuient la fiscalité. On commencerait par récupérer la fiscalité élémentaire, normale, due par toutes les entreprises, peut-être qu'on pourrait faire des choses utiles.