Chasse : opération séduction d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a reçu lundi 27 août les représentants des chasseurs français, qui sont plus d'un million. Le prix du permis va être divisé par deux.

Voir la vidéo

Pour les chasseurs, le permis national va bientôt coûter deux fois moins cher, passant de 400 à 200 euros. Avec cette mesure, Emmanuel Macron veut séduire cet électorat, représentant une réserve de voix de plus d'un million d'électeurs. "Il veut faire un acte fort vis-à-vis du monde rural et il cherche aussi à en tirer un bénéfice politique", reconnaît Guy Harlé d'Ophove, président de la fédération des chasseurs de l'Oise.

Nouvelles proies

Certaines espèces pourront aussi être chassées si elles sont suffisamment nombreuses. Une disposition qui déplaît aux défenseurs des oiseaux. Alain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue de protection des oiseaux, s'insurge : "En France, on chasse plus de 60 espèces d'oiseaux. En Europe, la moyenne est de 14 espèces. Sur les 60 espèces françaises, 20 sont dans un état de conservation alarmant". Pour certaines associations, le gouvernement se couche devant les chasseurs. Mi-août, Brigitte Bardot avait qualifié Nicolas Hulot de "trouillard" sur ce dossier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la République, Emmanuel Macron, le 20 juillet 2018 à l\'Elysée.
Le président de la République, Emmanuel Macron, le 20 juillet 2018 à l'Elysée. (LUDOVIC MARIN / AFP)