Interview d'Emmanuel Macron : "C'est un ministre de l'Économie qu'on a entendu, pas un président de la République"

Le candidat à la présidence des Républicains, Daniel Fasquelle, estime qu'Emmanuel Macron n'a pas abordé certains sujets "qui préoccupent les citoyens" lors de son interview télévisée dimanche.

Le candidat à la présidence des Républicains, Daniel Fasquelle, lors d\'un meeting le 27 août 2017 au Touquet (Pas-de-Calais).
Le candidat à la présidence des Républicains, Daniel Fasquelle, lors d'un meeting le 27 août 2017 au Touquet (Pas-de-Calais). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

La première interview télévisée d'Emmanuel Macron depuis son élection est celle du "président de la France qui va bien, visiblement", a estimé le candidat à la présidence des Républicains Daniel Fasquelle, lundi 16 octobre sur franceinfo. "D'ailleurs, il s'anime quand il parle de la suppression de l'ISF et de ces sujets qui l'ont toujours passionné comme ancien inspecteur des finances ou banquier d'affaires", lance, par la suite, Daniel Fasquelle, avant de conclure que "c'est un ministre de l'Économie qu'on a entendu hier, pas un président de la République".

"Aucun sujet difficile abordé"

Selon Daniel Fasquelle, Emmanuel Macron n'a pas abordé certains sujets "qui préoccupent les citoyens". Le candidat à la présidence des Républicains les énumère : "La suppression du prêt à taux zéro en zone rurale, les difficultés d'insertion des enfants dans les écoles en zone rurale, le très haut débit."

Sur "cette France qui va mal, Emmanuel Macron reste malgré tout assez arrogant et assez condescendant", juge Daniel Fasquelle. Ce dernier attendait que le chef de l'État ait des "mots à l'égard de ces Français qu'il a blessés, forcément, de par les mots qu'il a utilisés".