Des mal-logés manifestent devant l'appartement de fonction où devait s'installer Alexandre Benalla

Ce bâtiment, situé quai Branly, abrite une soixantaine de logements, que l'Élysée peut attribuer à son personnel et à des hauts-fonctionnaires.

Le bâtiment du 11 quai Branly, à Paris, dépendance de l\'Elysée où devait être logé Alexandre Benalla, ici le 21 juillet 2018.
Le bâtiment du 11 quai Branly, à Paris, dépendance de l'Elysée où devait être logé Alexandre Benalla, ici le 21 juillet 2018. (ALAIN JOCARD / AFP)

Quelques dizaines de militants de l'association Droit au logement (DAL) et de personnes mal-logées ont manifesté à Paris mardi 14 août. Et ils ont choisi pour leur action un lieu symbolique : le bâtiment du quai Branly où se trouve le logement de fonction qui avait été attribué à Alexandre Benalla, raconte Le Parisien.

"Monsieur Macron, nous aussi, on veut un logement", ont scandé les manifestants. Le DAL réclame un relogement pour 300 familles de région parisienne, mal-logées ou à la rue.

Rendez-vous au ministère

Leur clin d'œil à l'affaire Benalla ne leur a pas servi qu'à attirer l'attention des médias. "On a obtenu ce qu’on voulait, a affirmé une militante au Parisien. Nous avons rendez-vous jeudi avec le directeur de cabinet du préfet et avec le ministère du Logement."

L'Élysée avait reconnu avoir attribué à Alexandre Benalla un des appartements de cette résidence qui en compte une soixantaine. Une dépendance de l'Élysée où sont logés des proches collaborateurs du président et des employés de l'Élysée. Mediapart avait publié une liste récente de ses occupants. C'est aussi là qu'habitaient Anne Pingeot et Mazarine, sa fille cachée avec François Mitterrand.