Cet article date de plus de deux ans.

Affaire Benalla : pourquoi Macron a brisé le silence

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Affaire Benalla : pourquoi Macron a brisé le silence
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

La première prise de parole sur l'affaire Benalla du président de la République devant les élus de la majorité mardi 24 juillet était inattendue.

Emmanuel Macron était pressé de toutes parts : par les députés de l'opposition, une partie de sa majorité et puis surtout par l'opinion publique. Selon un sondage paru mardi 24 juillet, les trois quarts des Français souhaitaient que le chef de l'État s'exprime sur l'affaire Benalla et la fenêtre de tir se rétrécissait. Son prochain déplacement a lieu jeudi dans les Pyrénées avant qu'il s'envole pour l'étranger.

Prise de parole en petit comité

Il reste à savoir si l'intervention mardi soir d'Emmanuel Macron aura convaincu les Français. Fidèle à son franc-parler, il a employé des mots très fermes, assumant à lui seul la responsabilité dans cette affaire. Sur la forme, des voix s'élèvent et dénoncent le fait qu'il se soit exprimé en petit comité, seulement devant les élus de la majorité. Ce soir, Emmanuel Macron a tenté de reprendre la main, mais l'affaire Benalla n'est pas pour autant terminée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.