Affaire Benalla : pas de nouvelle commission d'enquête en vue à l'Assemblée

La députée LREM Yaël Braun-Pivet, présidente de la Commission des lois de l'Assemblée nationale, a opposé une fin de non-recevoir à la demande des députés socialistes.

Alexandre Benalla, le 19 septembre 2018, lors de son audition devant le Sénat à Paris.
Alexandre Benalla, le 19 septembre 2018, lors de son audition devant le Sénat à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

La présidente de la Commission des lois de l'Assemblée nationale, la députée LREM Yaël Braun-Pivet, a opposé mardi 1er janvier une fin de non-recevoir aux députés socialistes, qui réclamaient une réunion "en urgence" pour examiner les derniers rebondissements de l'affaire Alexandre Benalla.

Fin décembre, Mediapart a affirmé que l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron disposait toujours de passeports diplomatiques, et qu'il effectuait des voyages d'affaires auprès de dirigeants africains, suscitant une nouvelle controverse autour des relations supposées que l'ex-chargé de mission de la présidence a pu continuer d'entretenir avec l'Elysée après son licenciement.

"La volonté de l'opposition d'instrumentaliser"

Ces éléments ont conduit les députés socialistes à réclamer dimanche la réunion, dès mercredi, de la commission d'enquête. Leur communiqué épinglait au passage Yaël Braun-Pivet, invitée à ne pas "une nouvelle fois ignorer les exigences de transparence".

Dans sa réplique mardi, la présidente de la Commission des Lois dit souhaiter "que la lumière puisse être faite" sur les éléments nouveaux, tout en dénonçant une demande "précipitée" qui "dénote une nouvelle fois de la volonté de l'opposition d'instrumentaliser à tout prix les dérives personnelles de M. Benalla à des fins politiques".