1er-Mai : un an après l'affaire, un "Benalla Bloc" devrait défiler pour "faire un pied de nez au gouvernement"

L'initiative a été partagée sur Facebook par l'organisation altermondialiste Attac.

Photomontage de l\'ancien chargé de mission de l\'Elysée Alexandre Benalla réalisé par le collectif Cerveaux non disponibles dans le cadre du défilé prévu le 1er mai 2019.
Photomontage de l'ancien chargé de mission de l'Elysée Alexandre Benalla réalisé par le collectif Cerveaux non disponibles dans le cadre du défilé prévu le 1er mai 2019. (CERVEAUX NON DISPONIBLES / FACEBOOK)

Le 1er mai 2018, Alexandre Benalla était filmé en train d'interpeller violemment un jeune couple place de la Contrescarpe, à Paris. A l'occasion du premier "anniversaire" de cette affaire, mercredi 1er mai, certains militants ont prévu de faire un "pied de nez au gouvernement de manière décalée et festive" en organisant un "Benalla Bloc" en marge du cortège syndical prévu pour la fête du Travail.

L'initiative a été partagée sur Facebook par l'organisation altermondialiste Attac, le collectif Cerveaux non disponible, créé en marge du mouvement des "gilets jaunes", ainsi qu'un autre collectif méconnu baptisé Cartoncroustille. Ces trois organisations invitent les participants à l'événement à imprimer et porter un masque représentant l'ancien chargé de mission de l'Elysée.

Cet acte est toutefois répréhensible : le premier alinéa de l’article R. 645-14 du Code pénal punit d'une contravention allant jusqu'à 1 500 euros "le fait pour une personne, au sein ou aux abords immédiats d'une manifestation sur la voie publique, de dissimuler volontairement son visage afin de ne pas être identifiée dans des circonstances faisant craindre des atteintes à l'ordre public". Le montant de cette contravention peut doubler en cas de récidive.

"Le but du Benalla Bloc ? Symboliser 'La Répression En Marche' et l'impunité du pouvoir afin de faire un pied de nez au gouvernement de manière décalée et festive", écrivent les organisateurs qui promettent des chants originaux, des banderoles et des déguisements. La veille de l'événément, plus de 450 personnes ont indiqué leur participation, et 2 600 se sont dites "intéressées".