Elus locaux : une enquête envoyée aux maires pour prévenir la crise des vocations

Plus d'un millier de maires ont démissionné depuis les dernières élections municipales, en 2020. Un rythme qui s'accélère selon un rapport sénatorial.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des maires réunis en février 2023. Photo d'illustration (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)

Une large enquête sur les difficultés des élus locaux dans l'exercice de leur mandat a été envoyée lundi 18 septembre aux maires, a appris franceinfo auprès de l'Association des maires de France (AMF). Ayant pour objectif de freiner les démissions d'élus locaux, les maires ont un mois pour répondre à ce questionnaire, réalisée par l'AMF, en partenariat avec le centre de recherches de Sciences Po, le Cevipof. 

Les premiers résultats sont attendus pour fin octobre, a précisé l'AMF. Les thématiques abordées dans le questionnaire sont nombreuses, parmi lesquelles les conditions d'exercice des mandats ou encore les violences subies par les élus. L'indemnisation des élus, le statut de l'élu local, leur protection sociale ou encore la simplification des procédures pour les maires de petites communes sont au centre de l'enquête. Des entretiens individuels auprès d'une quarantaine de maires vont par ailleurs être menés par le directeur du Cevipof, Martial Foucault. 

Selon un rapport sénatorial publié en juillet, 1 078 maires élus en 2020, sur environ 35 000, ont démissionné à mi-mandat. Cette tendance s'accélère, préviennent dans leur rapport les sénateurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.