Primaire écologiste : le candidat Jean-Marc Governatori, "épine dans le pied" pour les Verts mais "pas assez grosse pour nous empêcher de marcher"

À 62 ans, Jean-Marc Governatori, co-président de Cap Écologie, est l'un des cinq candidats à la primaire écologiste. Mais le conseiller municipal de Nice est loin de faire l'unanimité. Ses propos anti-vaccin font polémique.

Article rédigé par
Victoria Koussa - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Marc Governatori, candidat à la primaire écologiste, lors des journées d'été des écologistes, à Poitiers, le 20 août 2021. (VICTORIA KOUSSA / RADIO FRANCE)

Aux Journées d'été d'Europe Écologie-Les Verts à Poitiers, Jean-Marc Governatori se fond dans la masse, contrairement à ses adversaires politiques. Sa sortie ambiguë sur le vaccin qui créerait des "maladies", est dans toutes les têtes.

Quand on dit son nom, les sourires se crispent, certains changent de sujet, d’autres rient nerveusement. "Ce qu'il raconte est inadmissible et dangereux parce que ça peut conduire des gens à faire n'importe quoi parce qu'il a une voix qui porte un peu, lance Benjamin Lucas, coordinateur du parti Générations du pôle écologiste. Je pense que les électeurs de la primaire diront clairement ce qu'ils en pensent, si c'est une épine dans le pied, elle n'est pas assez grosse pour nous empêcher de marcher."

"Le malaise était présent"

Un temps écarté de la primaire pour une histoire de parrainages, le Niçois de 62 ans parvient à la réintégrer par voie de justice. Un acharnement, selon Théo, un jeune militant : "Je pense que cette personne n'a rien à faire dans cette primaire. Pendant le discours de Julien Bayou, j'ai vu qu'il avait applaudi, le malaise était présent."

"Je n'irai ni l'écouter ni lui parler, c'est un clown, un clown richissime mais un clown."

Maryse, militante, présente aux Journées d'été d'Europe Écologie-Les Verts

D’autres, comme Maryse, préfèrent l’ignorer. "C'est un non-événement, c'est quelqu'un qui n'existe pas. Donc qu'il soit là ou pas..." clame-t-elle.

Jean-Marc Governatori a comme les autres candidats le droit à sa carte blanche. Un discours en tribune redouté par les écologistes qui comptent sur une rentrée politique apaisée. 

Le candidat Jean-Marc Governatori, "épine dans le pied" pour les Verts - Victoria Koussa
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Primaire écologiste

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.