Révision constitutionnelle : une partie qui s'annonce difficile pour François Hollande

Les débats s'annoncent vifs et houleux. Le point avec Michel Dumoret sur France 3.

FRANCE 3

Près de trois mois après les attentats de Paris, le débat s'ouvre à propos de la révision constitutionnelle à l'Assemblée nationale. "Pour aller au Congrès de Versailles, il faut que le texte soit adopté dans les mêmes termes et à l'Assemblée nationale et au Sénat. C'est un préalable à la révision de la constitution", précise Michel Dumoret.

La droite, majoritaire au Sénat ne veut pas faire ce "cadeau" à François Hollande à 16 mois de la présidentielle. "Elle a déjà prévenu, elle modifiera le texte voté par les députés. Il faudra donc forcément revenir à l'Assemblée nationale", prévient le journaliste.

L'unité nationale vole en éclats

La majorité de gauche et de droite qui est d'accord avec le texte rétrécie au fur et à mesure des débats. Le gouvernement a semé le trouble. La réécriture du texte n'a pas convaincu une partie de la gauche. À droite, les partisans du oui sont de moins en moins nombreux. L'unité nationale a volé en éclats.
Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande, le 1er février 2016 à l\'Eysée à Paris.
François Hollande, le 1er février 2016 à l'Eysée à Paris. (NIVIERE / SIPA)