La réforme de la Constitution ne plaît guère

Le Premier ministre Édouard Philippe a détaillé ce mercredi 4 avril la réforme de la Constitution. Il est prévu de réduire le nombre de parlementaires et d'introduire une dose de proportionnelle aux législatives.

Voir la vidéo
France 3

Emmanuel Macron l'avait promis avant son élection à la tête de la France. Ce mercredi, le Premier ministre a dévoilé ses arbitrages sur la réforme des institutions. "Ces textes contribueront à rénover profondément la vie politique et parlementaire dans un souci de responsabilité, de représentativité et d'efficacité", a déclaré Édouard Philippe. Première mesure : la baisse d'un tiers du nombre de parlementaires pour passer à 404 députés et 244 sénateurs. La mesure est populaire, mais Bastien Lachaud, député France insoumise redoute un affaiblissement du pouvoir législatif.

15% de proportionnelle pour 2022

Autre changement : il y aura 15% de proportionnelle dès les législatives de 2022, ce qui représente une soixantaine de sièges. De la France insoumise au Front national, ce taux n'est pas jugé suffisant. Enfin, la limitation à trois mandats d'affilée pour les députés, sénateurs et maires des communes de plus de 9 000 habitants est prévue. À droite, ça ne passe pas. L'exécutif se donne jusqu'en 2019 pour boucler sa réforme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Lors de la séance de questions au gouvernement à l\'Assemblée nationale, le 14 mars 2018.
Lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 14 mars 2018. (VINCENT ISORE / MAXPPP)