Corrida : "On a d'autres soucis à l'heure actuelle" que de l'interdire, estime Sylvain Maillard, président par intérim du groupe Renaissance à l'Assemblée

Publié Mis à jour
Corrida : "On a d'autres soucis à l'heure actuelle" que de l'interdire, estime Sylvain Maillard, président par intérim du groupe Renaissance à l'Assemblée
Article rédigé par
J.Wittenberg - France 2
France Télévisions
Vendredi 18 novembre, Sylvain Maillard, député de Paris et président par intérim du groupe Renaissance à l'Assemblée nationale, est l'invité des "4 Vérités" sur France 2.

Sylvain Maillard, député de Paris et président par intérim du groupe Renaissance à l'Assemblée nationale, est l'invité des "4 Vérités" sur France 2, vendredi 18 novembre. Il revient tout d'abord sur le probable usage de l'article 49.3 par Élisabeth Borne à l'Assemblée nationale pour faire passer le budget de la Sécurité sociale la semaine prochaine : "Nos oppositions ont dit, dès le mois de juillet : 'De toute façon, quoi qu'il y ait dans le budget, nous voterons contre.' Donc la Première ministre est obligée de passer par le 49.3 pour faire adopter un budget."

La majorité divisée sur la corrida

Le député insoumis Aymeric Caron a déposé une proposition de loi pour interdire la corrida. Le sujet divise dans chaque camp, y compris dans celui de la majorité. Sylvain Maillard affirme qu'une majorité de députés, notamment dans son groupe, sont contre l'interdiction. Le député de Paris y voit un positionnement différent entre "députés des grandes villes" et "députés ruraux", ces derniers défendant davantage la corrida. "Je crois qu'en France, on a d'autres soucis à l'heure actuelle", ajoute-t-il, évoquant l'inflation, l'assurance-chômage ou encore la guerre en Ukraine. Sylvain Maillard confirme enfin que Renaissance présidera le groupe d'études sur l'antisémitisme.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.