Claude Guéant face à la justice

Celui qui fut surnommé "le cardinal" est soupçonné de détournements de fonds publics à des fins d'enrichissement personnel.

France 3

Claude Guéant s'est-il octroyé des primes en argent liquide alors qu'il était directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy ? C'est ce que doit déterminer la justice. L'ancien bras droit de Nicolas Sarkozy est jugé à partir de lundi 28 septembre pour complicité de détournement de fonds publics et recel dans l'affaire des primes en liquide du ministère l'Intérieur. La justice l'accuse de s'être partagé de grosses sommes d'argent avec Michel Gaudin, alors directeur général de la police nationale, et trois autres préfets de police, eux aussi mis en examen.

Une "compensation" aux fonds secrets supprimés ?

Pour sa défense, Claude Guéant rappelle que les fonds secrets destinés au bon fonctionnement des ministères, qui servaient également à compléter les salaires, avaient été supprimés le 1er janvier 2002. L'argent liquide servait donc à remplacer ces fonds.

Désormais, le tribunal devra dire si cette généreuse compensation évoquée par Claude Guéant était légale et si celui que l'on surnommait "le cardinal" est coupable de détournement de fonds publics à des fins d'enrichissement personnel.

Le JT
Les autres sujets du JT