Claude Guéant toujours en garde à vue

L'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant a été placé en garde à vue vendredi dans le cadre de l'information judiciaire ouverte en avril 2013 sur un possible financement illégal de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.

(Claude Guéant © Maxppp)

Après 30 heures de garde à vue à la direction centrale de la police judiciaire à Nanterre, Claude Guéant a êté présenté en début d'après-midi à un juge d'instruction en vue d'une éventuelle mise en examen. Un homme d'affaires étranger, soupçonné d'avoir été un intermédiaire dans le versement de ces fonds, a également été présenté au juge instructeur.

L'ancien ministre de l'Intérieur avait été interpellé à son domicile tôt dans la matinée de vendredi pour être entendu dans le cadre de l'enquête ouverte depuis avril 2013 sur les soupçons quant à un éventuel financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.

Claude Guéant maintiendrait sa ligne de défense

Les enquêteurs de l'office central de lutte contre la corruption ne comprennent toujours pas d'où viennent ces 500.000 euros déposés en mars 2008 sur le compte de Claude Guéant. Selon nos informations, celui qui a été le bras droit de Nicolas Sarkozy pendant dix ans continuerait à expliquer qu'il s'agissait pour l'essentiel du produit de la vente de deux tableaux de peintres flamands qui appartenaient à sa femme et qu'il aurait vendus à un homme malaisien. L'argument  n'avait pas convaincu les experts en 2013 au moment de cette découverte, vu la valeur estimée des tableaux. Et les doutes sont les mêmes aujourd'hui pour les policiers.

A LIRE AUSSI Versement de 500.000 euros : Claude Guéant dément un "financement libyen