De l'argent libyen pour la campagne de Sarkozy en 2007 ? Une enquête ouverte

La parquet de Paris a ouvert une information judiciaire suite à des allégations de l'intermédiaire Ziad Takieddine sur le financement présumé par la Libye de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

(Patrick Hertzog Reuters)

L'information est
ouverte contre X pour "corruption active et passive ", "trafic
d'influence
", "faux et usage de faux ", "abus de biens
sociaux
" et "blanchiment , complicité et recel de ces infractions ".

Depuis 2012, les juges
enquêtent sur l'argent libyen de Ziad Takieddine, ce Franco-libanais, intermédiaire
en armement mis en cause dans le volet financier de l'affaire de Karachi. Il
est soupçonné d'avoir ramené secrètement en France un million et demi d'euros
de Libye, juste avant la chute du régime de Khadafi.

Ces fonds auraient-ils financé la
campagne électorale de Nicolas Sarkozy, proche de Ziad Takieddine ? C'est la
question que se posent les juges. Car l'homme
d'affaire franco-libanais avait lui-même affirmé le 19 décembre détenir les
preuves de ce financement par la Libye.

Des preuves, un ancien chef du
gouvernement libyen, aujourd'hui emprisonné en Tunisie déclare lui aussi en
avoir en sa possession
. En mai 2012 Al-Baghdadi Al-Mahmoudi affirme par la voix
de ses avocats qu'il y a eu un financement de la campagne 2007 de Nicolas
Sarkozy par le régime de Mouammar Kadhafi. "Le marché a été conclu par
Moussa Koussa (l'ex-chef des services de renseignements extérieurs) sur
instruction de Kadhafi
", déclare-t-il.

Mais les juges n'enquêteront pas sur ce document, publié au printemps 2012 par Mediapart, à savoir une note présumée attribuée à un ancien dignitaire du régime Kadhafi faisant état d'un soutien financier à hauteur de 50 millions d'euros de la Libye à la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Ce volet de l'affaire reste en enquête préliminaire, a précisé la source judiciaire.