VIDEO. "Ensauvagement" : "C'est un mot de l'imaginaire colonial", déplore Christiane Taubira

Il "en dit davantage sur le ministre de l'Intérieur qui l'utilise que sur les gens qu'il prétend viser", relève l'ancienne ministre de la Justice, invitée de France Inter.

FRANCEINTER / RADIOFRANCE

Le terme "ensauvagement", utilisé notamment par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, est "un mot de l'imaginaire colonial", a déploré Christiane Taubira, ancienne ministre de la Justice, vendredi 11 septembre sur France Inter. Le mot a été employé pour la première fois le 24 juillet par le locataire de la place Beauvau, qui l'a réitéré plusieurs fois au cours des dernières semaines, divisant le gouvernement et agaçant le chef de l'État, Emmanuel Macron.

"Quelles que soient les accointances idéologiques du ministre de l’Intérieur, quels que soient aussi ses calculs tacticiens, il est travaillé par l’imaginaire colonial", a-t-elle ajouté.

Je pense à René Char, qui disait : 'Les mots savent de nous des choses que nous ignorons d’eux'. 

Christiane Taubira, ancienne ministre de la Justice

à France Inter

"Je crois que c’est typiquement la situation, c’est-à-dire que ce mot-là en dit davantage sur le ministre de l’Intérieur qui l’utilise que sur les personnes qu’il prétend viser (...) Tous ces gens qui disent : 'Arrêtez de nous parler du passé' (...) mais ces gens-là sont terriblement travaillés par l’imaginaire colonial", a estimé l'ex-garde des Sceaux, qui sort son premier roman, Gran Balan, aux éditions Plon. "Si ça disait quelque chose des gens, je pourrais en parler, mais c’est sans intérêt de parler de choses qui parlent du ministre de l‘Intérieur", a tranché l'ex-garde des Sceaux.

Christiane Taubira, l\'ancienne ministre de la Justice, invitée de France Inter, le 11 septembre 2020.
Christiane Taubira, l'ancienne ministre de la Justice, invitée de France Inter, le 11 septembre 2020. (FRANCEINTER / RADIOFRANCE)