Cet article date de plus de six ans.

Bernard Tapie, de retour en politique, pour régler ses comptes?

Motivé par les scores du FN aux régionales et la montée du chômage des jeunes, Bernard Tapie annonce son retour en politique dans le Journal du Dimanche. Des déclarations qui interviennent alors que la justice l’a tout récemment condamné à rembourser les 404 millions d'euros reçus à la suite d’un arbitrage privé dans l'affaire Adidas / Crédit lyonnais.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Bernard Tapie se relance en politique © Claude Paris/AP/SIPA)

Il avait dit "la politique m'a tué" et le voilà qui replonge. A 72 ans, Bernard Tapie, rempile, lui qui s’était lancé en politique au tournant des années 1990; député des Bouches-du-Rhône entre 1989 et 1992 puis entre 1993 et 1996, et, pendant quelques mois, ministre de la Ville dans le gouvernement de Pierre Bérégovoy.  

 

"Ils veulent la guerre, ils vont l'avoir !" C'était le 4 décembre, dans les colonnes du Monde. Un Bernard Tapie sous le choc après sa condamnation. Quinze jours plus tard, sa guerre, sa bataille, se précise : c'est donc un retour en politique. Avec deux motivations : le score du Front national aux régionales, "signal d'alarme", et le chômage des jeunes. Et tant pis si son expérience du pouvoir remonte au début des années 90. "Personne, dit-il, ne peut contester mes succès passés face au FN." Cette époque où Bernard Tapie faisait le show à la télé contre Jean-Marie Le Pen, les gants de boxe de Paul Amar en 1994, et ce duel sur TF1 avec le président du FN en 1989.

Tapie face à Le Pen en 1989 : "Ce n'est parce que vous avez une grande gueule et que vous criez fort que ce que vous dites est vrai..."
écouter

Changement de ton 26 ans après, il ne traite plus les électeurs frontistes de "salauds". Rempart face au FN, Bernard Tapie veut aussi mener le combat contre le chômage des jeunes. Même chose, il fait valoir son ancien CV de ministre de la Ville et de député : en 1994, il voulait rendre illégal le chômage des jeunes. Alors, pour janvier, il prépare un plan qu'il remettra au Parlement et au gouvernement. Son credo : si on dépensait mieux, tous les jeunes auraient un travail.

 

Bernard Tapie qui retrouve subitement le virus de la politique

Coaché par Mitterrand, ex-député radical de gauche, devenu pro-Sarkozy, un parcours chaotique. 2017 ? Il laisse la porte ouverte : "Chaque chose en son temps". Bernard Tapie revient en politique mais on ne sait pas comment ? Avec qui ?

Si c'est pour régler ses comptes, lui qui, dans l'interview au JDD, se dit "victime collatérale des socialistes." Comme si le showman Bernard Tapie, ruiné, avait surtout besoin de faire le "buzz", quand les ennuis judiciaires s'accumulent.

A LIRE AUSSI ►►► Bernard Tapie se dit "ruiné de chez ruiné" après sa condamnation

A LIRE AUSSI ►►► Bernard Tapie annonce son retour en politique

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.