Cet article date de plus de cinq ans.

Présidentielle : la Haute Autorité de la primaire de la gauche tacle le manque de "loyauté" de Valls à l'égard de Hamon

L'ancien Premier ministre a indiqué qu'il ne souhaitait pas apporter son parrainage à Benoît Hamon, vainqueur de la primaire de la gauche.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Manuel Valls fait un discours après les résultats du second tour de la primaire de la gauche, le 29 janvier 2017 à Paris. (ERIC FEFERBERG / AFP)

S'il s'était engagé à soutenir le vainqueur de la primaire de la gauche, l'ancien Premier ministre a vite changé d'avis. Mardi 14 mars, Manuel Valls a indiqué qu'il ne souhaitait pas apporter son parrainage à Benoît Hamon. Une décision que ne manque pas de critiquer la Haute Autorité des primaires citoyennes. Cette dernière a dénoncé dans un communiqué, mercredi 22 mars, le "comportement" de Manuel Valls.

Une décision contre "l'esprit des primaires"

"La Haute Autorité constate qu'un tel comportement contrevient gravement au principe de loyauté et à l'esprit même des primaires dont l'engagement principal consiste à soutenir sans réserve le candidat sorti vainqueur", a-t-elle écrit dans le communiqué.

Manuel Valls n'est pas le seul à ne pas avoir tenu parole après les primaires. A droite comme à gauche, certains anciens prétendants à l'Elysée n'ont pas rallié François Fillon et Benoît Hamon. Parmi eux, François De Rugy qui a apporté son soutien à Emmanuel Macron, et Bruno Le Maire, qui a démissionné de l'équipe de François Fillon. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Benoît Hamon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.