Présidentielle : la déroute du Parti socialiste

C'est le sort du Parti socialiste qui va se jouer dans les jours qui viennent avec la lourde défaite de Benoît Hamon hier, dimanche 23 avril. 

FRANCE 3

Pour l'instant, le siège du Parti socialiste tente de gagner du temps en préférant se concentrer sur le second tour. La lutte contre le Front national va permettre d'afficher une unité de façade, mais tout ça devrait très vite voler en éclats. "Manuel Valls a lancé les hostilités [ce lundi 24 avril au] matin en déclarant que, pour lui, le rassemblement de la famille socialiste semble impossible et qu'une page est tournée", explique Béatrice Gelot, au siège du PS rue de Solférino à Paris.

Une refondation difficile

Même tonalité chez les soutiens de Benoît Hamon. "Pour eux, Manuel Valls n'a plus sa place au sein du Parti socialiste. Ils doutent de pouvoir coexister avec ceux qui, disent-ils, ont trahi le candidat socialiste. La refondation semble donc difficile alors que se profilent les législatives. Certains remettent déjà en cause les accords signés par Benoît Hamon avec les écologistes. La synthèse chère à l'histoire socialiste sera très difficile à réaliser", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le candidat à l\'élection présidentielle Benoît Hamon, lors de sa défaite au premier tour, le 23 avril 2017. 
Le candidat à l'élection présidentielle Benoît Hamon, lors de sa défaite au premier tour, le 23 avril 2017.  (MARTIN BUREAU / AFP)