Présidentielle : 61% des sympathisants du PS approuvent les cadres socialistes qui soutiennent Macron et non Hamon

Un sondage Odoxa pour franceinfo révèle vendredi qu'une majorité de Français approuve le choix de certains cadres du PS de soutenir Emmanuel Macron au détriment de Benoît Hamon, jugé "sympathique" mais moins crédible.

Emmanuel Macron et Benoît Hamon, à Paris le 8 mars 2017
Emmanuel Macron et Benoît Hamon, à Paris le 8 mars 2017 (AFP)

Une bonne image ne fait pas les suffrages. C'est l'enseignement que l'on peut tirer du sondage Odoxa pour franceinfo révélé vendredi 10 mars et consacré à Benoît Hamon. Le candidat socialiste à l'élection présidentielle est jugé "sympathique" par 59% des Français. La proportion monte même à 80% chez les sympathisants de gauche, qui considèrent à 78% que Benoît Hamon "incarne bien la gauche". 

Emmanuel Macron, jugé mieux placé que Benoît Hamon pour battre la droite et le FN

Mais au moment de faire leur choix entre les trois principaux candidats issus de la gauche, les Français préfèrent largement Emmanuel Macron (50%) et même... Jean-Luc Mélenchon (23%). Le candidat socialiste (21%) doit se contenter de la troisième place. Les mêmes préférences se dessinent parmi les sympathisants de gauche. Constat plus cruel encore pour Benoît Hamon : une majorité de Français (53%) et plus de six sympathisants du PS sur dix (61%) approuvent les responsables socialistes ayant choisi de soutenir l'ancien ministre de l'Économie.

"Benoît Hamon est en train de perdre le match de la crédibilité", analyse Gaël Sliman, président de l'institut Odoxa : 62% des sympathisants de gauche estiment qu'Emmanuel Macron est le plus à même de battre la droite et le Front national, contre seulement 20% pour le candidat socialiste. Seuls 21% des Français et 32% des sympathisants de gauche jugent que Benoît Hamon ferait un bon président, quand cette proportion monte respectivement à 50% et à 39% pour Emmanuel Macron.

Si Benoît Hamon ne parvient pas à convaincre de sa crédibilité, il n'arrivera pas à stopper l'érosion de ses électeurs au profit d'Emmanuel Macron.Gaël Slimanà franceinfo

Enquête réalisée sur internet les 8 et 9 mars 2017 auprès d'un échantillon de 1 006 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.