Cet article date de plus de quatre ans.

Législatives : Benoît Hamon de nouveau en campagne dans les Yvelines

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Législatives : Benoît Hamon de nouveau en campagne dans les Yvelines
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Dans la 11e circonscription, des Yvelines, deux opposants historiques, dont Benoiît Hamoin, s'affrontent alors que de nouveaux prétendants entendent tirer leur épingle du jeu.

Benoît Hamon est un candidat inquiet à l'approche du premier tour des élections législatives de ce dimanche 11 juin. Depuis son échec à l'élection présidentielle, il reçoit les médias dans sa permanence à Trappes. Sa campagne de terrain, il la veut confidentielle. Sans caméra. S'il est réélu, il compte s'opposer à la politique d'Emmanuel maçon. "La loi El-Khomri a déjà fragilisé les salariés. Mais ce que prépare Emmanuel macron, c'est exactement ce que le CAC 40 voulait. C'est douloureux de le dire. C'est la raison pour laquelle il faut des députés de gauche", explique le candidat. Son opposant LR Jean-Michel Fourgous exulte. Il avait perdu contre Benoît Hamon il y a 5 ans, mais il espère aujourd'hui obtenir sa revanche. "Il n'a aucun résultat ici, c'est que du discours. On est bien loin des promesses, très démagogiques, qu'il a faites au moment de son élection", argue-t-il.

Des nouveaux candidats pour changer la donne

Mais l'avenir de la circonscription ne se joue pas seulement entre les deux candidats. Au premier tour de l'élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon a obtenu 22 % des suffrages. Alors le candidat de la France insoumise, Mathurin Lévis, 25 ans, compte bien profiter de cette dynamique. "On a besoin à l'Assemblée nationale d'une force de résistance, parce qu'on ne veut pas que ce quinquennat ne soit un quinquennat pour rien", défend-il. Tandis que Nadia Hai, candidate LREM, espère bien conforter Emmanuel Macron et lui donner une large majorité à l'assemblée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Benoît Hamon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.