Viry-Châtillon : un an après, le désarroi des policiers

Un an après l'incident qui avait choqué la France, des policiers ont manifesté pour soutenir leurs collègues et exprimer leur désarroi.

France 3

C'était il y a un an. Le 8 octobre 2016. Deux véhicules de police étaient alors ciblés par des jets de cocktails Molotov. Un des quatre policiers impliqués avait gravement été brûlé au vissage. Mais un an après cette agression qui avait suscité une vive émotion, les policiers, qui se disent aujourd'hui oubliés de l'État, se sont réunis ce dimanche. Sur une banderole, déployée à Viry-Châtillon, on pouvait notamment lire ce slogan : "plus jamais ça".

"On pense à eux"

"On tenait à venir ici, pour montrer aux collègues qui ont été blessés l'an dernier qu'on est toujours là et qu'on pense à eux", explique ce policier présent ce jour. Depuis l'incident, 17 personnes de la cité de la grande Borne ont été mises en examen et l'enquête se poursuit. Dans le sillage de l'événement, 120 000 euros ont été versés à la commune et des effectifs augmentés. Mais selon les policiers, rien n'a vraiment bougé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers manifestent devant l\'Assemblée nationale, le 26 octobre 2016, à Paris, après l\'agression de quatre d\'entre eux à Viry-Châtillon (Essonne). 
Des policiers manifestent devant l'Assemblée nationale, le 26 octobre 2016, à Paris, après l'agression de quatre d'entre eux à Viry-Châtillon (Essonne).  (SIMON GUILLEMIN / HANS LUCAS / AFP)