Autriche : une élection présidentielle en forme d'avertissement

Ce lundi 23 mai au soir, François Hollande a félicité le nouveau président écologiste de l'Autriche. Mais les résultats de l'extrême droite sont un avertissement. 

France 3

Le soulagement, c'est le sentiment qui domine. La défaite de justesse de l'extrême droite à la présidentielle en Autriche reste cependant un avertissement pour tous les Européens. "Oui, car l'extrême droite n'a jamais été aussi près du pouvoir. D'ailleurs ce soir, les leaders du FPÖ, parti nationaliste autrichien, disent à leurs militants : 'Ne soyez pas tristes, nous avons semé les graines pour le futur'", explique Emmanuelle Lagarde en direct d'Autriche.

Un premier pas vers la chancellerie ?

Et le futur c'est dans deux ans avec les législatives, cette fois le parti populiste pourrait arriver en tête et accéder à la chancellerie, un poste bien plus important que celui de la présidence. "Il faut signaler que cette montée du nationalisme en Autriche n'est pas nouvelle. Elle a commencé il y a plus de vingt ans et ici l'extrême droite a parfois participé à des gouvernements de coalition, c'était le cas en l'an 2000 et cela avait d'ailleurs valu des sanctions diplomatiques à l'Autriche", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Norbert Hofer, candidat d\'extrême droite à l\'élection présidentielle autrichienne, lors d\'un meeting à Vienne, le 20 mai 2016.
Norbert Hofer, candidat d'extrême droite à l'élection présidentielle autrichienne, lors d'un meeting à Vienne, le 20 mai 2016. (JOE KLAMAR / AFP)