Attentat déjoué : un plan "adapté" pour les églises

Après l’attentat évité contre des églises en région parisienne, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé jeudi des mesures spécifiques. Des déclarations à l’issue d’une rencontre avec l’archevêque de Paris.

(Le plan Vigipirate sera adapté aux églises selon le minsitre de l'Intérieur, ici aux côtés de Mgr Vingt-Trois © MaxPPP)

Le plan Vigipirate déployé depuis les attentats de janvier va être "adapté" aux cibles potentielles que constituent les églises, a annoncé jeudi Bernard Cazeneuve. Une annonce qui intervient après les attaques déjouées contre deux édifices dimanche dernier en région parisienne.

A LIRE AUSSI ►►►Attentat déjoué : "Une scénographie antichrétienne nouvelle" (Frédéric Encel)

Des patrouilles devant certains édifices

Les 45.000 églises de France seront-elles toutes protégées, toutes surveillées ? Après une entrevue avec Monseigneur André Vingt-trois, archevêque de Paris, le ministre de l’Intérieur s’est gardé de promettre une patrouille de Vigipirate par édifice, ce qui serait matériellement impossible. La demande n’a pas non plus été émise par les représentants de l’Eglise, qui refuse le statut de "victime exceptionnelle " selon les termes de l'archevêque de Paris.

Bernard Cazeneuve a toutefois annoncé une surveillance, dans le cadre du plan Vigipirate, des lieux de culte catholique. Le détail est encore à mettre en œuvre par les préfets en relation avec les représentants de l’Eglise catholique. Les rencontres pour sérier les lieux plus sensibles ont commencé pour la région parisienne.

"Pour ce qui concerne l’Ile-de-France, ce travail a déjà été engagé de telle sorte que nous puissions déjà faire des présences dynamiques. La dynamisation de ces gardes à proximité des lieux de culte est précisément la garantie que quiconque s’attaquera à ces lieux sera susceptible de trouver face à lui des forces de l’ordre capables de passer immédiatement à l’action."

"Le dispositif pour les églises sera adapté en fonction des élements nouveaux" : Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur
--'--
--'--

De son côté, l’archevêque de Paris a voulu faire passer un message de modération face à la peur que pourraient ressentir les fidèles et surtout face aux objectifs supposés des terroristes. "Nous ne voulons pas nous incliner devant une conception du monde qui ferait de nous des ennemis les uns des autres ", a déclaré Monseigneur Vingt-Trois.

"Le projet d'attentat visait une certaine conception des relations humaines" : Msg Vingt-Trois, archevêque de Paris
--'--
--'--

Plus tôt jeudi, le Premier ministre, Manuel Valls, avait précisé sur France Inter, que 178 lieux de culte catholiques "bénéficient d’une protection spécifique ". Aucun détail sur leur localisation n’a été donné.