Après la démission de Christian Estrosi, Les Républicains soutiennent Renaud Muselier pour diriger la région Paca

Déjà premier vice-président de la région et député européen, Renaud Muselier a été désigné comme le candidat du groupe LR-UDI-MoDem, mais doit encore être élu par le conseil régional.

Renaud Muselier (à droite), alors candidat Les Républicains aux élections régionales dans la région Paca, en compagnie de sa tête de liste, Christian Estrosi, le 8 décembre 2015 à Marseille.
Renaud Muselier (à droite), alors candidat Les Républicains aux élections régionales dans la région Paca, en compagnie de sa tête de liste, Christian Estrosi, le 8 décembre 2015 à Marseille. (BORIS HORVAT / AFP)

Christian Estrosi a surpris son monde, lundi 8 mai. Le président de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur a annoncé qu'il allait démissionner, pour redevenir maire de Nice. Mardi 9 mai, le groupe LR-UDI-MoDem a choisi son candidat pour lui succéder : le premier vice-président délégué de la région, Renaud Muselier. L'entourage de ce dernier a confirmé à franceinfo cette information de l'AFP. Sa nomination doit être validée par un vote du conseil régional, où son groupe est majoritaire.

"Christian Estrosi nous a dit qu'il souhaitait quitter la présidence de la région parce qu'il veut se consacrer à la ville de Nice qui lui manque beaucoup, surtout après les attentats", a expliqué à l'AFP un conseiller régional du groupe, Richard Miron. "L'unanimité du groupe a accepté sa décision et c'est à l'unanimité qu'on a choisi Renaud Muselier pour qu'il soit notre seul candidat" pour le remplacer.

Déjà premier vice-président de la région

Député des Bouches-du-Rhône pendant plus de quatorze ans entre 1993 et 2012, Renaud Muselier a également été le premier adjoint du maire de Marseille Jean-Claude Gaudin pendant douze ans. Député européen depuis 2014, il est déjà le premier vice-président de la région.

En 2015, Christian Estrosi avait bénéficié du retrait du candidat du PS à la présidence du conseil régional, Christophe Castaner, pour battre la candidate du FN, Marion Maréchal-Le Pen.